mercredi 20 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

DIJON : Laurent Wauquiez fait étape à la fédération des Républicains

03/02/2019 03:11Imprimer l’article
Le président du parti Les Républicains a démarré un tour de France des fédérations. Après un lancement vendredi à Belfort, il a fait étape ce samedi à Dijon en étant accueilli par François-Xavier Dugourd devant une soixantaine de militants et d'élus.
Pas d'arrivée au sprint ni de tête de liste pour accompagner Laurent Wauquiez lors de l'étape en Côte-d'Or de son tour de France des fédérations dans le cadre de la campagne pour les élections européennes du 26 mai prochain. À quelques centaines de mètres du local de la fédération du parti Les Républicains, la douzième manifestation des «gilets jaune» se dispersait avec encore quelques heurts place de la République en ce 2 février 2019 (lire notre article).

«Rencontrer des militants et des professionnels»


Alors qu'une journée de rencontres avait été initialement prévue (comme dans le Territoire de Belfort la veille), Laurent Wauquiez avait dû modifier le programme pour être présent le matin même à l'enterrement du maire de Tourcoing. À Dijon, le président des Républicains a été accueilli par François-Xavier Dugourd qui préside la fédération côte-d'orienne depuis le 14 octobre 2018 (lire notre article). Cela faisait plusieurs années qu'un président des Républicains (ou précédemment de l'UMP) n'était pas venu visiter cette fédération départementale.

Le principe de ce tour de France est «d'aller sur le terrain, de rencontrer des militants et des professionnels» comme l'a souligné François-Xavier Dugourd à Infos-Dijon. «C'est toujours important de voir le président national du mouvement (…) C'est toujours très apprécié que les militants, les sympathisants, les adhérents puissent échanger avec leur président». Cela permet de lui présenter la nouvelle équipe côte-d'orienne et «toute une série d'actions dynamiques qui a été enclenchée». François-Xavier Dugourd ne pense pas seulement aux européennes mais aussi aux échéances suivantes : «les municipales, les départementales, les régionales ». Il a indiqué que Laurent Wauquiez «pouvait compter sur la Côte-d'Or».

Aux côtés du président de la fédération départementale, étaient présents Alain Houpert (sénateur de la Côte-d'Or), Gilles Platret (président de la fédération de la Saône-et-Loire et maire de Chalon-sur-Saône), Pierre Bolze (secrétaire départemental et adjoint au maire de Beaune), Gilbert Menut (maire de Talant), l'ancien député Bernard Depierre et plusieurs conseillers municipaux (concernant Dijon : Emmanuel Bichot, Laurent Bourguignat, Stéphane Chevalier ou encore Marie-Claude Mille). En tout, environ soixante personnes étaient réunies dans le local de la fédération.

«Oui à l'Europe, non aux dégâts faits par Emmanuel Macron»


Laurent Wauquiez a reconnu «un petit lien d'affection avec Dijon» puisque sa sœur vivait là et son père au nord de Dijon. Il a eu plusieurs adresses à l'intention d'élus de différents territoires dans la Bourgogne-Franche-Comté. Alain Houpert, «un soutien extraordinaire au Sénat». Gilles Platret, «qui fait un travail remarquable». Arnaud Danjean (député européen sortant), «quelqu'un de très bien, il a décidé de rester fidèle à notre famille politique». En ce qui concerne Annie Genevard (députée du Doubs), elle est chargée de rédiger la contribution des Républicains au grand débat national.

Revenant sur les «gilets jaunes», Laurent Wauquiez a analysé ce mouvement comme venant du fait qu'en France, «il y a trop d'impôts, il y a trop de charges, il y a trop de gaspillage de l'argent public dans ce pays et les gens ne s'en sortent plus» et d'évoquer tout particulièrement le sort des classes moyennes et des retraités. Il trouvait que les revendications étaient justes «au début»,  mais «la violence a dénaturé le mouvement des gilets jaunes. On ne peut pas avoir un pays qui s’abîme semaine après semaine avec des casseurs». Et de critiquer un manque d'autorité : «on est du côté des forces de l'ordre». Laurent Wauquiez souhaite l'instauration de peines de prison minimales pour les individus qui agresseraient un agent des forces de l'ordre ou un pompier.

Dans le cadre des élections européennes, Laurent Wauquiez voit la liste LR comme la seule permettant de dire «oui à l'Europe, non aux dégâts faits par Emmanuel Macron». Son parti serait «la seule alternative républicaine par rapport à Macron». Aux yeux de Laurent Wauquiez, «le PS est par terre, tous les autres se sont vendus. Il y a soit les extrêmes, soit nous». Durant ce mini-meeting de trente minutes, il a défendu ses choix de nouveaux visages pour mener la liste : «François-Xavier Bellamy a eu le courage d'être le premier à dénoncer la destruction de l'éducation nationale», «Agnès Evren, c'est une femme, elle a créé son entreprise, elle est proche de François Baroin, elle est vice-présidente de Valérie Pécresse», «Arnaud Danjean, soutien de Juppé, il ne m'a pas soutenu à l'élection de parti, et alors !?». Le dirigeant des Républicains a revendiqué une droite de valeurs et une vision de la France.

Après le passage à Dijon, Laurent Wauquiez s'est rendu au domaine Méo Camuzet à Vosne-Romanée pour visiter une cave et échanger avec des professionnels du monde viticole dont Jean-Nicolas et Nathalie Méo ou encore Pierre-Henry Gagey qui préside la Maison Louis Jadot. Priant ses hôtes de l'excuser de ce tempo accéléré par les circonstances de la journée, Laurent Wauquiez a promis qu'il reviendrait prochainement pour une étape plus longue dans la Côte-d'Or.

Jean-Christophe Tardivon









































 
?>