samedi 18 août 2018
Au Zénith et dans les Jardins du Département pour la demi-finale France-Belgique, au Zénith pour la finale France-Croatie, les Dijonnais ont vibré pour les Bleus. Notre rétrospective en deux vidéos.
Questions à...
A la veille de la reprise de la Ligue 1, à Montpellier pour les Dijonnais, le coach du DFCO a fait le point. L'état d'esprit, les changements dans l'effectif, Yoann Gourcuff, les blessés Balmont et Kwon, le jeu du DFCO, la vidéo en Ligue 1, etc, tout y passe.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

SANTE : Jeu de chaises musicales en Haute Côte-d'Or

11/06/2018 18:52Imprimer l’article
Après plusieurs mois de négociations entre Centre Hospitalier de la Haute Côte-d'Or, Département et ARS – sans oublier les manifestations – Saulieu gagne des places d'EHPAD et Montbard se voit attribuer une unité de soins de longue durée.
Des chaises musicales se déplacent dans le Centre Hospitalier de la Haute Côte-d'Or (CH-HCO). Ou plutôt des lits. Le Département et l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé, dans un communiqué commun, que l'Unité de Soins de Longue Durée (USLD) de l'hôpital de Saulieu sera transférée à l'hôpital de Montbard tandis que des places d'EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) les remplaceront à Saulieu.

C'est le résultat d'un bras de fer entre les élus et l'agence de santé. D'un côté, la mobilisation dans la cité morvandelle dont Anne-Catherine Loisier, sénatrice et ex-maire de Saulieu, était le fer de lance a contribué au maintien du nombre de lits. De l'autre, une étude voulue par François Sauvadet, président du conseil départemental, sur les besoins en EHPAD et USLD a mené au maintien de l'USLD en Haute Côte-d'Or. Restait à trouver la répartition adaptée selon les sites.

La mobilisation des Morvandiaux


Trente lits de l'USLD et vingt-quatre emplois étaient menacés à Saulieu. Dans l'hôpital d'une ville de 3.000 habitants, c'est beaucoup. Une importante manifestation de personnels, de syndicalistes, d'habitants et d'élus s'était tenue le 6 novembre 2017 pour protester contre la fermeture de services (lire notre article). Anne-Catherine Loisier avait demandé le maintien de la capacité d'accueil sur le territoire. Jean-Philippe Meslin, maire de Saulieu, disait alors espérer une compensation de la fermeture de lits d'USLD sous la forme de lits d'EHPAD. Une démarche soutenue par l'intersyndicale FO-CGT-CFDT.

La proposition achoppait apparemment sur la stratégie du conseil départemental qui n'envisageait pas de nouvelle création de places d'EHPAD, le département étant suffisamment bien doté selon Emmanuelle Coint (lire notre interview). Les Morvandiaux avaient donc mis en avant l'éventualité de transférer des lits fermés par le CHU Dijon-Bourgogne, sur le site Champmaillot, vers Saulieu. Une possibilité étudiée un temps par l'ARS (lire notre interview de la directrice de l'autonomie).

«Garantir au meilleur coût l'offre de soins et d'hébergement de proximité»


Au final, dans un communiqué commun, résultat de longs mois de négociations, le conseil départemental et l'agence de santé annoncent que le transferts de places se fera entre Montbard et Saulieu (lire le communiqué qui contient aussi des annonces pour les sites d'Alise-Sainte-Reine et de Vitteaux mais pas pour celui de Châtillon-sur-Seine). L'USLD du centre hospitalier de Saulieu, et ses 30 lits, sera réinstallée à Montbard afin d'en compléter la filière gériatrique (médecine, soins de suite et de réadaptation...), une fois le nouvel EHPAD de Saulieu construit. Cela impliquera des travaux pour adapter les locaux montbardois au fonctionnement de l'USLD.

Entre Montbard et Saulieu, ce sont donc bien 30 places d'EHPAD qui sont échangées contre 30 places d'USLD. Ce qui permet de compenser sans créer de places tout en maintenant l'offre globale sur le territoire selon les financeurs concernés : «l'Agence Régionale de Santé et le Conseil départemental de la Côte-d'Or souhaitent ainsi garantir au meilleur coût, chacun pour ce qui le concerne, l'offre de soins et d'hébergement de proximité nécessaire aux personnes âgées et à leurs familles».

L'USLD, un outil de la filière gériatrique de proximité


Pour Emmanuelle Coint, vice-présidente du conseil départemental en charge des Actions sociales et intergénérationnelles, il y avait une «nécessité du maintien des places d'USLD en Haute Côte-d'Or. C'est assez logique au regard de la population vieillissante sur ce territoire. La dotation d'EHPAD était suffisante et nous avions vraiment besoin de travailler sur la qualité et éventuellement sur la répartition des places».

Un dossier suivi de près par François Sauvadet : «le président du Département a été très engagé sur ce dossier, il ne voulait pas que l'USLD soit purement et simplement supprimée sur la Haute Côte-d'Or parce que c'est un outil pertinent dans la filière gériatrique qui aurait manqué en proximité». Les services du Département ont dû négocier avec l'ARS les critères d'étude pour d'objectiver les besoins et donc distinguer les personnes relevant de l'USLD ou bien de l'EHPAD.

Avant un nouvel EHPAD, des travaux au bâtiment Lavault à Saulieu


Le projet d'EHPAD sédélocien serait ainsi relancé ! Un projet qui ne s'était pas concrétisé du fait de la mauvaise santé financière du CH-HCO actée par l'ARS. Les délais permettant de reprendre les discussions autour de la proposition architecturale existante ne seraient pourtant pas dépassés et, selon Emmanuel Coint, le Département est d'accord pour accompagner le projet. Ce futur bâtiment devrait être de 90 lits, se substituant aux 60 lits actuels de l'établissement des Trois sources et incluant les 30 lits encore actuellement implantés à Montbard. Les locaux de la maison de retraite des Trois sources pourraient ensuite être vendus par le CH-HCO.

Concrètement, le nouvel équipement ne sera pas construit tout de suite à Saulieu. Il y a aura une étape préalable : des travaux d'humanisation seront menés dans le bâtiment Lavault de l'hôpital pour dédoubler les chambres où se fera un accueil de type EHPAD et déployer une unité pour personnes atteintes de troubles neurodégénératifs. Des travaux financés en partie par le Département et l'ARS tel que le souligne Emmanuelle Coint : «nous ne pouvons pas faire évoluer la réponse sans qu'il y ait un minimum d'investissements. Le public change. C'est sur le qualitatif qu'il faut que l'on travaille pour répondre aux besoins de la très grande dépendance». Une formation spécifique du personnel sera mise en place pour «accompagner l'évolution des métiers» selon Emmanuelle Coint. L'échéance indiquée pour cette étape est début 2019.

«Du bon usage des places disponibles sur notre territoire»


Après des mois de mobilisation, Anne-Catherine Loisier respire à cette annonce : «je suis ravie parce que l'on crée effectivement ces trente places supplémentaires d'EHPAD. Le transfert n'a pas lieu avec Dijon mais avec Montbard. Pour Saulieu, c'est plutôt positif. C'est ce que nous souhaitions : du bon usage des places disponibles sur notre territoire. Dans le territoire de la Haute Côte-d'Or, il y a un certain nombre de lits ouverts et notre rôle, à nous tous, pour éviter des dépenses inutiles, c'est de bien positionner ces places en fonction des besoins des populations. Sur Saulieu, le besoin est plus sur un accueil EHPAD actuellement que sur un accueil USLD. Saulieu, trois mille habitants, tout un bassin d'habitants qui vient du Morvan : il y a besoin de places d'EHPAD. Il faut les mettre au plus près des gens pour que, d'un point de vue humain, on ne déracine pas les gens de leur famille. Les personnes âgées ont besoin de voir leur entourage».

«Montbard devient une tête de pont de la filière gériatrique»


Pour sa part, Laurence Porte est aussi satisfaite de cette permutation. Selon la maire de Montbard, l'implantation de l'USLD va contribuer à maintenir le poste une infirmière de nuit qui est actuellement à l'hôpital montbardois dans le cadre d'une expérimentation d'un an, ce qui sécurise les patients de l'ensemble du site. Pour Laurence Porte, «Montbard devient une tête de pont de la filière gériatrique sur le secteur Haute Côte-d'Or avec une unité et des moyens en relation avec le niveau de dépendance des patients». Ce développement de la filière gériatrique est vu positivement par les médecins et par les partenaires sociaux. Concernant les travaux d'aménagement à prévoir, Laurence Porte souligne que «c'est à l'ARS de mettre en face les moyens pour accueillir dignement les gens !».

De leur côté, les partenaires sociaux du CH-HCO se demandent comment va être relancée la construction d'un nouvel équipement à Saulieu alors que le CH-HCO est toujours dans une procédure de Plan de Retour à l’Équilibre avec un déficit qui pourrait s'accroître encore. L'intersyndicale constate que les «jeux de chaises musicales», qui affectaient surtout les personnels transférés d'un site à l'autre, concernent maintenant les patients. Les partenaires sociaux espèrent pourtant que le personnel de Saulieu soit renforcé et formé. Devant ces craintes et interrogations, les syndicalistes comptent sur le conseil de surveillance du 21 juin prochain pour obtenir plus d'informations de la part de l'établissement et des financeurs.

Jean-Christophe Tardivon

Images d'archives : hôpital de Montbard, hôpital de Saulieu et manifestation du 6 novembre 2017