lundi 22 octobre 2018
A cette occasion, de septembre à décembre, de nombreux événements sont organisés sur le campus dijonnais. Ces quatre mois de festivités vont être marqués par la venue de personnalités telles que Lilian Thuram ou encore Hubert Reeves.
Questions à...
Dans une longue interview à Infos-Dijon, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

SOMBERNON : Tournez Bobines, les projections ont commencé

13/02/2018 04:20Imprimer l’article
Le festival de cinéma jeune public Tournez Bobines a été lancé ce lundi à Sombernon. Organisé par le Département et l'UDMJC21, il va conduire l'équipe mobile de projection à travers toute la Côte-d'Or, jusqu'au 23 février, pour faire découvrir les drôles de monstres de «Zombillénium», film d'animation nommé aux César.
Sombernon a vu le lancement officiel du festival de film itinérant en Côte-d'Or, Tournez Bobines. Ce festival est organisé par l'Union Départementale des MJC de la Côte-d'Or (UDMJC21) avec le soutien du conseil départemental de la Côte-d'Or. Ce lundi 12 février 2018, plus de 70 personnes ont assisté à la projection de «Zombillénium». Jusqu'au 23 février, vampires, loups-garous et zombies parcourront donc tout le département au gré des images du film d'animation d'Arthur de Pins et d'Alexis Ducord. Sorti en octobre 2017 et destiné aux plus de cinq ans, «Zombillénium» est nommé pour les prochains César dans la catégorie «meilleur film d'animation».

«Un tarif impeccable pour les familles»


Ce lundi, Aleth, Dominique et Théo tenaient la billetterie. Aleth Voidey est bénévole pour l'association «Les amis du cinéma de Sombernon» depuis 21 ans. L'association gère un point de projection où viennent intervenir les opérateurs et les animateurs de l'UDMJC21. Les séances ont lieu tous les quinze jours, le vendredi après-midi pour les enfants, le soir pour le grand public. Les bénévoles participent aussi aux interventions dans les collèges, écoles, maternelles... Sombernon fonctionne en lien étroit avec un autre point de projection à Gissey-sur-Ouche (situé à 10 km) afin d'avoir des programmations qui se complètent.

Pour Aleth, ce sont la proximité et le tarif qui motivent les spectateurs. Il y a «un tarif impeccable pour les familles» (de 3,50 à 4,50 euros). «Ils n'ont pas besoin d'aller à 30 km, c'est quand même important». Concernant la programmation, «on se réunit une fois par mois à l'UDMJC avec les points de projection. On discute entre nous de ce que l'on aimerait avoir, suivant nos spectateurs. Il y a de tout, il y a des films très profonds, des films pour se marrer». Et de citer «La promesse de l'aube» ou encore «L'école buissonnière» qui ont plu récemment aux habitants de Sombernon, dans des genres différents.

«La culture au plus près de la population côte-d'orienne»


Le maire de Sombernon, Rémy Garrot, a pris le premier la parole pour les discours officiels de lancement du festival. Il s'est dit réjoui de voir autant de monde dans la salle des fêtes pour cette étape de la tournée. Pierre Vian, en tant que président de l'UDMJC21, a ensuite pris le micro. Il a remercié la mairie, qui met à disposition la salle, ainsi que le conseil départemental : «Sombernon fait partie des 26 points de projection que nous avons sur le département et où nous passons régulièrement pour faire du cinéma et je sais qu'ici il y a toujours beaucoup de monde».

Catherine Louis est ensuite intervenue en tant que vice-présidente en charge de la Culture : «le conseil départemental accompagne depuis de nombreuses années l'UDMJC21 et est très attentif à pouvoir apporter la culture, au sens large du terme, au plus près des plus jeunes, au plus près de la population côte-d'orienne».

«Ça m'a bien plu parce que c'était drôle !»


À la fin de la projection, le happy end du film déteignait sur les spectateurs dans une bonne humeur communicative. Les spectatrices, surtout, ont partagé leur réaction. Girofla vient régulièrement, à pied, voir des films destinés à ses enfants, Anaëlle et Célia : «la programmation est bien, c'est sur place. Je viens de temps en temps, cela dépend des films, des horaires» et Anaëlle d'ajouter concernant «Zombillénium» : «ça m'a bien plu parce que c'était drôle !».

Deux autres mères de famille s'étaient associées et étaient venues avec six enfants en tout. Alexandra a dit se rendre régulièrement aux points de projection de «Sombernon, Baigneux-les-Juifs et Aignay-le-Duc parce que ce sont des villes qui nous sont proches, et du côté du travail et du côté de l'habitation, même si on va aussi dans les grandes villes. C'est facile d'accès, le tarif est avantageux. Le film d'aujourd'hui a surtout plu aux enfants».

Rare papa présent, Thomas venait pour la première fois car «c'est à disposition, nous sommes sur place, pas besoin de se déplacer sur Dijon» mais il a précisé que la petite Alix avait l'habitude d'assister à des projections avec l'école.

La séance ne se limitait pas à la projection du film. À la sortie de la salle, les grands et les petits ont pu partager un goûter tandis que des coloriages étaient à disposition ainsi que des ouvrages de la bibliothèque départementale. L'équipe de l'UDMJC21, composée de Sandrine Carbonel, Fanny Angelot et Saïd Fouad, semblait particulièrement ravie de ce lancement de festival.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouvez notre présentation du festival et les détails pratiques