mardi 16 octobre 2018
La soirée de présentation de la nouvelle JDA, résultat de la fusion entre la JDA (Basket masculin) et le CDB (Hand féminin), s'est déroulée ce mardi soir au Palais des Sports de Dijon.
Questions à...
Dans une longue interview à Infos-Dijon, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

VIC-SOUS-THIL : Oyez, gentes dames et preux chevaliers

11/08/2018 20:15Imprimer l’article
Le château de Thil fait revivre le Moyen-Âge ce week-end et propose de nombreuses animations pour les dix ans de la Fête médiévale des seigneurs de Thil.
La butte de Thil est en fête ce week-end des 11 et 12 août 2018. La Fête médiévale des seigneurs de Thil propose aux estivants de se plonger dans l'ambiance du Moyen-Âge avec un marché, une taverne, des jeux d'antan, des démonstration d'escrime et bien d'autres choses encore. La fête prend place au cœur d'une forteresse qui aurait été installée sur la butte dès le IXème siècle pour être active jusqu'au XVIème siècle. Elle défendait un comté relevant du duché de Bourgogne.

Un passé «ancré en nous»


Perceval est magicien professionnel, il a acheté ce château-fort, sur la commune de Vic-sous-Thil (Côte-d'Or) et, en 2008, a commencé à développer cette fête médiévale : «je suis passionné du  Moyen-Âge. Il existe 400 fêtes médiévales en France donc il était tout naturel d'en faire une ici. Quand on a un lieu comme ça, ça le fait partager, ça le fait vivre».

Il constate que «cela fait quelques années qu'il y a un engouement pour les fêtes médiévales. C'est un passé lointain mais qui n'est pas si lointain. Il est ancré en nous, cela fait partie de nos gènes. Ce sont encore des fêtes populaires où les gens se retrouvent toutes générations confondus».

Mélanger l'histoire et la fête


Le week-end est porté par l'association Enchanter Thil qui s'autofinance avec les recettes de l'événement : «on le fait pour faire plaisir aux gens, ce n'est pas facile d'organiser des événements comme ça car on est tributaire de la météo». Le public est composé de nombreux Dijonnais ainsi que d'habitants de l'Auxois-Morvan et, bien sûr, de touristes en vacances dans la région. Ce sont évidemment les chevaliers qui attirent le plus les visiteurs, «surtout les enfants mais on est de grands enfants» ainsi que «les costumes, le côté ludique. Il faut mélanger un peu l'historique et la partie ludique, la fête !».

Jean-Christophe Tardivon