lundi 16 décembre 2019
Trois jours de débats attendent les conseiller régionaux à partir de mercredi pour voter le budget primitif de la collectivité et aborder d'autres sujets ayant trait au développement économique, à l'agriculture ou encore à l'énergie. La présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay a fait le point ce mardi sur le budget.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Côte-d'Or > Côte d'Or

VITESSE À 80 KM/H : «Edouard Philippe a - enfin - entendu la voix de la raison... et des territoires»

16/05/2019 15:08Imprimer l’article
Le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or salue l’ouverture du Premier ministre à un «assouplissement» de la limitation de vitesse sur les routes secondaires, tout en dénonçant des aberrations et en annonçant vouloir travailler à un audit du réseau routier départemental, «de façon à pouvoir faire du cas par cas et adapter la vitesse à la typologie des routes».
Communiqué de presse de François Sauvadet :

Je salue l'annonce, ce matin, d'Edouard Philippe sur les 80 km/h. Le Premier ministre s'est en effet dit ouvert à un «assouplissement» de la limitation de vitesse sur les routes secondaires en laissant la main aux présidents des Conseils départementaux.



Ma première réaction est un soulagement ! J'ai envie de dire : «enfin». Cela fait plus d'un an qu'en tant que Président du groupe Droite, Centre et Indépendants à l'Assemblée des Départements de France, j'ai alerté le Premier ministre sur l'aberration que représentait une généralisation des 80 km/h sur les quelque 400.000 kilomètres du réseau routier secondaire.
Je lui ai maintes fois rappelé que les présidents de Départements, qui gèrent au quotidien les routes départementales, connaissent parfaitement leur réseau. Et je veux dire au Premier ministre qu'ils assument déjà la responsabilité sur leurs routes départementales.

Pour ma part, je gère près de 5.800 kilomètres de routes départementales et je prends régulièrement des centaines d'arrêtés pour limiter la vitesse, parfois très en-deçà des 80 km/h, pour l'adapter au réseau et aux conditions de circulation.
Je connais parfaitement les routes départementales de la Côte-d'Or et je n'ai pas besoin d'injonctions parisiennes, ni pour définir la vitesse applicable sur ces routes, ni pour recevoir des leçons de sécurité routière. Je rappelle ainsi à Edouard Philippe que le Département que je préside a érigé la sécurité routière au rang de priorité. La Côte-d'Or est particulièrement innovante dans ce domaine avec ses collèges de la sécurité routière ou avec le Prix Christian-Myon qui récompense des initiatives des différents acteurs des territoires.

Avec le Préfet et les maires concernés, je vais travailler à un audit du réseau routier départemental, de façon à pouvoir faire du cas par cas et adapter la vitesse à la typologie des routes.
D'ores et déjà, je peux dire qu'environ 90% du réseau pourront repasser à 90 km/h. Cela permettra notamment de revenir sur les situations incompréhensibles relevées sur certaines routes, l'exemple le plus emblématique étant la route Dijon-Beaune, 36 km et 42 changements de vitesse !

François Sauvadet,
Ancien ministre,
Président du groupe DCI à l'Assemblée des Départements de France,
Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or