jeudi 21 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON : Des soupes pour apprendre à lutter contre le gaspillage alimentaire

14/10/2018 15:47Imprimer l’article
À l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, Dijon métropole s’est associée à divers partenaires locaux pour proposer la «Disco soupe» ce samedi toute la journée place François Rude.
Susciter l’envie des petits et des grands à venir cuisiner ensemble et dans la bonne humeur afin de créer des soupes savoureuses grâce aux légumes invendus, tel était l’objectif de la Disco soupe. Et il a été atteint, tant la curiosité et la gourmandise des passants ont été attisées. «200 litres de soupes ont été dégustés» raconte Max, du Rézo’Fêt’Art. «Il s'agit de montrer aux gens ce qu'on peut faire avec les aliments qui sont destinés à la poubelle, et parfois même à l'incinérateur plutôt qu'au compost».

Le Rézo’Fêt’Art et Unis-Cité ont en effet répondu à l’appel de cette 6e édition pour faire valser les légumes préalablement récupérés, grâce à la contribution des commerçants du marché et des associations locales De la Terre à l’assiette, Le Pré vert, et éveiller les consciences autour de ces fameuses soupes qui étaient distribuées gratuitement.

À travers cette opération conviviale et éco-citoyenne, Dijon métrople encourage le changement des comportements alimentaires en valorisant les légumes dits «moches», trop murs ou abîmés et ainsi lutter contre le gaspillage alimentaire.

250 euros de courses partent à la poubelle chaque année


Un Français jette 20 kilos de produits alimentaires non consommés par an dans sa poubelle, soit pour un foyer moyen l'équivalent de 250 euros de courses. Engagée dans un projet de territoire « Zéro Déchet, Zéro gaspillage », Dijon métropole se donne pour objectif de réduire les déchets ménagers et assimilés de 10 % entre 2010 et 2020. Un pari qu’elle compte bien réaliser grâce à la sensibilisation des habitants de ses 24 communes.

La Métropole se mobilise ainsi toute l’année sur le sujet :

- Mise en ligne sur le site www.trionsnosdechets-dijon.fr, du guide « Stop au gaspillage alimentaire » pour des conseils simples au quotidien pour éviter le gaspillage ainsi que du livre de recettes édité avec plusieurs grands chefs de l’agglomération proposant des recettes simples pour accommoder les reliquats de repas et concocter de délicieux petits plats,

- Accompagnement par la collectivité et le réseau Restau’co des établissements scolaires dans la lutte contre le gaspillage alimentaire comme par exemple le lycée Le Castel qui a divisé par deux les volumes de nourriture jetés,

- Engagement de la ville de Dijon dans une démarche de réduction de gaspillage alimentaire à travers un plan d’action au sein de sa cuisine centrale et dans les restaurants scolaires. La pesée des restes va être généralisée et, d’ores et déjà, des mesures de réduction du gaspillage du pain ont été prises : distribution de quantités variables selon les menus, réduction de la distribution de sauces…

- Mise en place à l’automne 2016 du dispositif «Gourmet bag» : le Grand Dijon (aujourd’hui Dijon métropole), associé à la chambre de commerce et d’industrie de la Côte-d’Or et à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) Bourgogne Franche-Comté, lançait ce concept de «doggy  bag» à la française dont le principe est simple : le restaurateur propose aux clients de repartir avec les restes de leur repas. Plus d’une cinquantaine de restaurants de l’agglomération adhérent à cette démarche.



Photos Rézo’Fêt’Art :

 
?>