mercredi 20 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON METROPOLE : C'est quoi, le PLUi-HD adopté ce jeudi ?

22/12/2018 03:17Imprimer l’article
Le plan local d’urbanisme intercommunal – habitat et déplacements (PLUi-HD) a été adopté jeudi soir en conseil métropolitain. Un document de plus de 1000 pages qui fixe la feuille de route de Dijon Métropole pour les dix ans à venir. Mais qui sera encore corrigé et amendé avant son application.
Le plan local d’urbanisme intercommunal – habitat et déplacements (PLUi-HD) est un document d’urbanisme qui défini les perspectives d’avenir de la Métropole pour les 10 à 15 prochaines années. Il associe le PLU (Urbanisme), le PLH (Habitat) et le PDU (Déplacements) en un seul document et permet ainsi à la collectivité de développer le territoire de manière coordonnée et harmonieuse.
Un seul document de plus de 1000 pages. Une «usine à gaz» comme diraient certains. Et pourtant, c'est un document essentiel pour la Métropole. Tellement essentiel qu'il met du temps à se construire. Ainsi, s'il a été voté pour son contenu ce jeudi soir lors de la session du conseil métropolitain, il n'est pas figé, loin de là. Durant un an encore, il sera étudié et amendé. Et sa mise en oeuvre n'interviendra qu'après les prochaines élections municipales, qui pourraient voir les équilibres politiques bouger dans la Métropole.

1764 contributions au cours de la concertation


A l'occasion des délibérations sur les rapports 9 et 10, Pierre Pribetich, armé de la montagne de papier derrière laquelle il dépassait à peine, a présenté le bilan de la concertation menée cette année. très bon travail, plus de 1764 contributions).
Une grande concertation citoyenne a en effet été menée pour recueillir les avis et les suggestions des habitants de la métropole. «Un très bon travail» estime le vice-président, qui a piloté quelque 8 ateliers participatifs, 10 réunions publiques, et le recueil des registres de concertation, pour un total de 1394 personnes ayant participé à cette enquête et produit 1764 contributions.

«L'idée est de fixer une feuille de route pour les dix ans à venir, au terme desquelles la métropole va atteindre les 270.000 habitants. La construction de 15.000 logements, dont 1000 en réhabilitation, est ainsi prévue. Nous avons aussi la volonté d'avoir une différenciation des hauteurs de construction, avec une limitation à 7 mètres dans les quartiers pavillionaires, pour éviter le jeu de vente de particuliers vers des promoteurs qui trnsforment les maisons en immeubles collectifs. Le PLUi HD fixe aussi des règles de bonification avec le coefficient biotope par exemple».

Le PLUi HD prévoit aussi de privilégier la stratégie de renouvellement pour baisser de 30% la consommation des surfaces agricoles. «Sur les 10 ans, on ne s'autorise que 20 hectares de construction sur des terres agricoles. Par exemple, et pour comparaison, la Toison d'Or, c'était plus de 200 hectares».

Les 4 thématiques retenues dans ce PLUi-HD :


- contribuer à l’attractivité et au rayonnement de la capitale régionale et du territoire à une plus large échelle,
- contribuer à la dynamique territoriale et résidentielle, favorisant la mixité sociale et générationnelle et la diversité fonctionnelle,
- privilégier le renouvellement urbain alliant innovation, mise en valeur des paysages et préservation du patrimoine,
- respecter les grands enjeux environnementaux et du développement durable.

Les orientations concrètes :


- Atteindre 270.000 habitants en 2030, soit un taux de croissance de 0,5%, avec la construction de 15.000 logements dont 60% sur le territoire de la ville de Dijon,
- 50% de nouveaux logements en offre libre et en logement abordable, dont 25% en logement à loyer modéré et 25% en accession abordable,
- Limiter les règles de hauteurs (à 7 mètres pour la construction immobilière dans certains quartiers) et d’implantations du PLUi pour respecter davantage l’identité des quartiers de la métropole, en permettant de moduler les gabarits constructibles,
- Privilégier une stratégie de renouvellement urbain et réduire la consommation des espaces agricoles, naturels et forestiers d’environ 30% par rapport à la période 2010-2020,
- Structurer le territoire de la métropole dans une logique de complémentarité et irriguer ses différents espaces par une offre de services au plus proche des lieux de vie des habitants.

 
?>