jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON MÉTROPOLE : Dénia Hazhaz demande le prolongement du tramway jusqu’à Chevigny-Saint-Sauveur

13/03/2019 13:11Imprimer l’article
La conseillère départementale du canton de Chevigny adresse une lettre ouverte au président de la métropole, François Rebsamen, et lance une pétition. Une démarche qui laisse penser que le projet est déjà dans les tuyaux.
Aussi crucial soit le projet pour les habitants du canton de Chevigny-Saint-Sauveur, dont elle est la conseillère départementale du groupe des Forces de Progrès, on voit mal Dénia Hazhaz (PS) mettre la pression sur François Rebsamen avec une pétition et une lettre ouverte sans que la démarche ne soit concertée. Ainsi, s’il est prématuré de d’affirmer que le président de la Métropole engagera le prolongement du tram T2 jusqu’à Chevigny-Saint-Sauveur, on peut légitimement penser qu’il a été décidé de l’inscrire, peut-être au programme des prochaines élections municipales.

«Chevigny-Saint-Sauveur est une ville importante avec 11.600 habitants»


Cette lettre ouverte au président de la métropole pour demander l’extension du tramway vers Chevigny et cette pétition ont été annoncées ce mercredi à la mi-journée par Dénia Hazhaz. «Les habitants de Chevigny doivent supporter 30 à 40 minutes de bouchons le matin et le soir. Ils n’en peuvent plus. Nombre d’entre eux sont près à utiliser les transports en commun, mais le trajet est beaucoup trop long aujourd’hui. Il faut une heure, en comptant la marche, le bus et le tram, pour rejoindre Dijon. Et pourtant, Chevigny-Saint-Sauveur est une ville importante avec 11.600 habitants, des entreprises et des usines».

Dénia Hazhaz ajoute que «beaucoup de lycéens et étudiants se rendent quotidiennement à Dijon. Quand on parle d’améliorer les conditions d’apprentissage de nos élèves, le facteur temps doit entrer en compte. Mais c’est aussi un projet pour le bien être de tous les habitants, personnes âgées, personnes en situation de handicap, etc. Ils demandent largement l’accès Chevigny-Dijon direct par le tram, ce qui impactera aussi les autres communes environnantes».

«Une politique ambitieuse, responsable et durable»


Pour la conseillère départementale d’opposition, «Un enjeu primordial est aussi la préservation de l’environnement. Il est bien d’avoir une politique ambitieuse, mais il faut aussi qu’elle soit responsable et durable, surtout pour la 3e ville de la Métropole. C’est un sujet récurrent, les habitants m’en parlent souvent à ma permanence».

Dénia Hazhaz s’est donc saisie de ce sujet en tant que conseillère départementale et ne cache pas en avoir parlé «plusieurs fois» au président de la métropole. Mais François Rebsamen s’est aussi exprimé à plusieurs reprises sur ce sujet. Il l’avait évoqué lors d’une réunion publique en fin d’année 2018, puis avait annoncé le 23 février dernier sur RMC que le projet «serait pour [son] successeur». Sans préciser que son successeur pourrait très bien être lui-même.
Le nouvau maire de Chevigny, Guillaume Ruet, n'a pour sa part pas été informé de la démarche : «Lui parle et moi j’agis» balaie Dénia Hazhaz.

Chaque Chevignois va recevoir cette lettre et Dénia Hazhaz, qui compte sur une forte implication de tous, appelle chacun à signer la pétition. «Je m’en ferai la porte parole auprès de François Rebsamen, avec qui j’entretiens une relation privilégiée. Il s’agit de rendre à Chevigny la place qui est la sienne dans la métropole».
Et de conclure qu’«on verra s’il est sensible à la requête». On a du mal à en douter.
Nicolas Richoffer
Photos N.R.

Cliquez ici pour voir (et signer) la pétition