mardi 20 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON METROPOLE : L’accès aux immeubles facilité pour les sapeurs-pompiers dijonnais

13/10/2018 10:38Imprimer l’article
Les sapeurs-pompiers sont désormais équipés d'un badge, sécurisé, qui leur ouvre les portes des immeubles gérés par Grand Dijon Habitat, Orvitis, Scic habitat, ICF habitat et Villéo.
Pour plus de sûreté, de nombreux dispositifs sélectifs de type «Vigik» sont couramment installés aux portes d'accès des immeubles d'habitation collectifs dijonnais, voire au niveau de l'accès aux cages d'escalier. Des systèmes de badges qui facilitent la vie quotidienne des habitants.
Or, les équipements de type Vigik, s'ils assurent un accès restreint aux immeubles, ont également pour conséquence de retarder l'intervention des secours extérieurs en cas d'urgence.

Dans ce contexte, le SDIS de la Côte-d'Or a sollicité Grand Dijon Habitat, Orvitis, Scic Habitat, ICF habitat et Villéo, à savoir les cinq bailleurs sociaux présnts sur le territoire de la Métropole, pour le co-financement d’un système Vigik dédié aux sapeurs-pompiers dijonnais afin de leur permettre de pénétrer dans tous les bâtiments équipés de ce dispositif.

La remise des convention des bornes Vigik s'est déroulée ce vendredi 12 octobre au Centre de Secours Principal Dijon Transvaal. Le lieutenant Christian Preioni, chef de centre adjoint, a présenté la borne et expliqué les enjeux de ce dispositif au colonel Jean Chauvin, directeur départemental du SDIS, au président du SDIS Vincent Dancourt, ainsi qu'aux représentants des bailleurs sociaux : Jean-François Macaigne, directeur général de Grand Dijon Habitat, Aline Chevalier, chargée de la politique d'entretien chez Orvitis, et Nathalie Marquet, asistante de direction chez Scic Habitat.

Trois centres de secours équipés


À ce jour, les trois centres de secours de la métropole dijonnaise disposent de bornes Vigik : Dijon Transvaal (Dijon), Dijon Nord (Fontaine-lès-Dijon) et Dijon Est (Chevigny-St-Sauveur), mais «ce système a vocation à être étendu aux autres centres de secours qui disposent de contrôles d’accès Vigik sur leur secteur d’intervention» assure Vincent Dancourt.

En effet, le dispositif «a été utilisé 268 fois depuis son installation en juin» précise le lieutenant Christian Preioni : «Ce n'est pas le nombre d'interventions, mais bien le nombre de fois où on a rencontré des difficultés à pénétrer dans un immeuble et où le badge s'est montré utile». Dans trois cas, cela a même peut-être sauvé une vie, puisqu'il s'agissait de victimes en arrêt cardiaque.

Car il s'agit bien de gagner de précieuses minutes : «en plein jour, les gens nous attendent souvent donc tout est ouvert quand on arrive» raconte Christian Preioni, mais en soirée, il arrive que l'on doive casser la porte pour pouvoir entrer». Un argument de plus pour les bailleurs, qui en plus d'augmenter le temps d'intervention des secours, peuvent aussi réaliser quelques économies à l'année.

Le badge lui-même est par ailleurs sécurisé : il doit être réactivé toutes les 48h par les sapeurs-pompiers, sans quoi il devient inactif. Pas de risque en cas de vol ou de perte donc, d'autant qu'il est désactivable immédiatement à tout moment.
Nicolas Richoffer
Photos N.R.