jeudi 12 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON MÉTROPOLE : Le groupe Droite et Centre réagit à l'annonce de l'abandon la tranche 2 de l’éco-quartier «des Maraîchers»

27/11/2019 16:05Imprimer l’article
Si le groupe d'opposition se réjouit de la décision, il demande à François Rebsamen de faire «le plus courageux», c'est-à-dire «admettre que ce PLU i HD est précipité, inadapté et déjà dépassé».
Communiqué du groupe Dijon métropole Droite et Centre du 27 novembre 2019 :

Le groupe d'opposition de Dijon Métropole a appris l’annonce de l’abandon de la tranche 2 de l’éco-quartier « des Maraîchers » par la Ville de Dijon.

Sur le fond, il faut s’en réjouir : cette décision est une prise de conscience bienvenue de la défiance des Dijonnais face aux projets colossaux qui plus est dans un secteur éloigné de tous les équipements structurants qu’on serait en droit d’attendre pour autant d’habitants.



Elle donne cependant l’impression de céder face à l’occupation illégale de terrains et la présence d’une véritable ZAD au cœur de la Ville, ce qui est inacceptable.

Restent 3 points à clarifier :

D’abord, où seront construits les 510 logements évoqués s’ils ne le sont pas ici dans la mesure où l’objectif de 15 000 logements à l’horizon 2030 n’est hélas pas revu ?
 
Ensuite, il est étonnant de voir le maire de Dijon décider seul et autoritairement l’annulation d’opérations d’urbanisme inscrites dans le PLU i HD alors que cela relève du Conseil Métropolitain.
 
Enfin, cette modification substantielle du PLU i HD ne figure pas dans le texte figé en conférence des maires la semaine dernière et actuellement soumis aux votes des communes.

Rejoignant finalement nos sévères reproches quant à l’inadéquation du PLU i HD en termes de maintien de la qualité de vie et de lutte contre l’artificialisation des sols, le Maire-Président François Rebsamen a fait le plus difficile. Ne lui reste plus qu’à faire le plus courageux : admettre que ce PLU i HD est précipité, inadapté et déjà dépassé.

Y renoncer ou y surseoir dans son ensemble pour laisser les élections municipales et métropolitaines l’intégrer dans le débat démocratique serait une mesure de bon sens.

Adrien GUENÉ ; Laurent BOURGUIGNAT ; Noëlle CAMBILLARD ; Gilbert MENUT ;
Damien THIEULEUX ; Catherine VANDRIESSE ; Virginie VOISIN-VAIRELLES.