dimanche 26 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON METROPOLE : «Les moyens vont manquer dès 2019» déplore Grand Dijon Habitat dans une motion votée à l'unanimité

19/12/2018 19:27Imprimer l’article
L'office HLM dénonce «la casse en règle du logement social à la Française».
Motion adoptée à l'unanimité vendredi dernier par les membres du Conseil d'administration de Grand Dijon Habitat :

A l’occasion du vote du budget 2019 de notre Office public, nous, élues et élus de Dijon métropole, représentantes et représentants de locataires, personnalités qualifiées… toutes et tous membres du Conseil d’administration de Grand Dijon Habitat, nous déplorons les conséquences de la Loi ELAN et des lois de finances 2018 puis 2019 sur les moyens de notre Office qui loge plus de 20 000 locataires. Celui-ci est amputé de près de 2 millions d’euros en 2018 et le sera de 4,5 millions d’euros par an en 2020.

Alors que notre pays doit faire face à une indispensable transition énergétique pour combattre les effets du réchauffement climatique, il faut massivement rénover les logements responsables d’importantes émissions de gaz à effets de serre. Les moyens vont hélas manquer dès 2019 !

Alors que notre pays et notre métropole sont mobilisés pour répondre au besoin criant de logements sociaux, la production de logements à loyers modérés en France connaît déjà une chute spectaculaire. L’effet domino sur les entreprises du bâtiment, l’emploi et l’économie de notre pays a d’ores et déjà commencé ! C’est une catastrophe !

Ensemble, nous dénonçons la casse en règle du logement social à la Française dont le modèle honore notre pays, nos territoires, depuis plus de 90 ans !

Ensemble, au nom des valeurs de solidarité et de vivre-ensemble du mouvement HLM, des valeurs de la République et de l’enjeu climatique, nous demandons au Gouvernement de reconsidérer immédiatement sa politique du logement qui telle qu’elle est conduite, accélère la fracture des territoires et précarise les plus fragiles. Il encore temps de faire marche arrière et de concevoir dans la concertation une autre politique pour les locataires et futurs locataires !