mercredi 15 août 2018
Au Zénith et dans les Jardins du Département pour la demi-finale France-Belgique, au Zénith pour la finale France-Croatie, les Dijonnais ont vibré pour les Bleus. Notre rétrospective en deux vidéos.
Questions à...
A la veille de la reprise de la Ligue 1, à Montpellier pour les Dijonnais, le coach du DFCO a fait le point. L'état d'esprit, les changements dans l'effectif, Yoann Gourcuff, les blessés Balmont et Kwon, le jeu du DFCO, la vidéo en Ligue 1, etc, tout y passe.
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON : Près de 400 lycéens, profs et parents de trois établissements mobilisés pour soutenir les élèves sans papiers

17/05/2018 23:43Imprimer l’article
Environ 300 manifestants sont partis ce jeudi après midi du lycée Le Castel et ont été rejoints devant la Préfecture par une centaine de d'élèves, parents et profs des collèges des Lentillères et du Clos de Pouilly. la mobilisation pour la régularisation des élèves sans papiers ne faiblit pas.
Le soutien à leurs camarades menacés d'expulsion ne faiblit pas. Il semble même contagieux. Pour la première fois, ce sont trois établissements qui ont manifesté ensemble ce jeudi devant la préfecture pour réclamer la régularisation des élèves sans papiers. Le lycée du Castel, engagé dans la lutte depuis de nombreux mois, rejoint ce jour par les collèges des Lentillères et du Clos de Pouilly.
«Il y a une dizaine de dossiers qui sont plus urgents que les autres» explique Victor Diaferia, professeur de maths au lycée Le Castel. «Une famille risque l'expulsion dans les jours à venir» a-t-il lancé vers 16 heures, devant les quelque 300 lycéens et professeurs qui s'apprêtaient à rejoindre la préfecture en cortège. «Nous avons choisi d'emmener notre cité, qui symbolise les mêmes droits pour tous». Acclamation générale.

Une maison des droits érigée


Dans le cortège, les slogans rivalisent d'imagination. Certains visent directement le Président de la République, Emmanuel Macron et le Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. D'autres sonnent comme une sorte de rappel à la déclaration des droits de l'homme. Une «maison des droits ouverts à tous» a été érigée et ses porteurs ont revêtu des toges : «c'est le symbole de la démocratie athénienne» explique un lycéen.

A midi, une délégation a été reçue en préfecture. Mais la période n'est pas bonne pour recevoir des engagements, déjà peu nombreux habituellement lors de ce genre d'entrevue. Nous sommes en effet en pleine période de transition préfectorale, avec l'arrivée cette semaine du nouveau secrétaire général de la Préfecture, Christophe Marot (cliquez ici pour lire notre article) et l'arrivée, mardi prochain, du nouveau préfet, Bernard Schmeltz, venu de Corse (cliquez ici pour lire notre article).

«Nous n'avons eu aucune garantie»


«Nous avons été une dizaine à être reçus par le chef de cabinet, Léo Magnien» raconte Célia Khardouche, élève en Terminale S au lycée Le Castel, représentante des élèves au sein du collectif. Avec Marine Bignon, professeur de bio-chimie, elle aussi mobilisée pour le collectif du lycée Le Castel, elles poursuivent : «Ils nous ont dit qu'il y aurait une audience le 30 mai, mais que les cas particuliers n'y seraient pas abordés. C'est un des problèmes : nous leur avons rappelé les nombreux problèmes qui ne font que perdre du temps à tout le monde. Nous leur avons donné la liste d'une dizaine d'élèves dont la situation est urgente. Nous les avons aussi confronté à une élèves qui est dans cette situation. Ça a mis les larmes aux yeux à tout le monde. Nous sommes écoutés, mais il n'y a pas d'avancée. Nous avons au moins demandé à ce qu'il n'y ait pas de refus définitif, mais nous n'avons eu aucune garantie».

Arrivé devant la préfecture à 17 heures, le collectif du lycée Le Castel a été rejoint par des élèves, profs et parents des deux collèges, et différentes prises de paroles ont eu lieu. Un poème, «Différent», a notamment été lu par l'ensemble des manifestants, assis dans la rue (lire le texte du poème en bas de page, sous les photos).
Nicolas Richoffer
Photos N.R.

Cliquez ici pour accéder à la pétition du collectif sur Change.org



Différent


Oui je sais je viens d’ailleurs
Et je sais que ce qui vous fait peur
Ce n’est pas ma prétendue violence
Mais c’est ma réelle différence

C’est vrai que ce que vous êtes aujourd’hui
Vous l’avez bravement conquis
Et alors ma seule présence
A pour vous une odeur de décadence

Mais je ne viens pas pour vous tuer
Mais je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer de paysage
Je viens pour changer d’âge

Ce qui vous appartient
Est pour vous le plus sacré des liens
Mais celui qui n’a pas d’attache
Faut-il qu’au visage on lui crache

Toutes ces idées
Que vous avez capitalisées
Et dont vous vous croyez propriétaires
Que vous soyez nantis ou prolétaires

Mais je ne viens pas pour vous tuer
Mais je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer d’éclairage
Je viens pour changer de personnage

Toutes ces idées plus que de vos nombreux biens
Vous lient le cœur et les mains
Vos plus précieuses croyances
Sont celles qui vous font croire à votre importance

Il est vrai que lorsque je squatte votre maison
Vous me donnez parfois raison
À condition que ce ne soit pas la vôtre
Mais celle d’un autre

Mais je ne viens pas pour vous aimer
Mais je ne viens pas pour vous détester
Je viens pour changer de voisinage
Je viens pour changer de rivage

Au chaud dans votre confort
Vous ne pensez jamais à la mort
L’enfant qui meurt dans la froideur crépusculaire
N’est pour vous qu’un risque identitaire

En repoussant les exilés
C’est votre monde que vous rétrécissez
Et ce qui n’est pas transformable
N’est que par la violence périssable

Mais je ne viens pas pour vous aimer
Mais je ne viens pas pour vous ressembler
Je viens pour changer de village
Je viens pour changer d’ancrage

N’avez-vous donc pas compris
Que nous ne sommes pas vos ennemis
Que ce sont les frontières
Qui entretiennent la guerre

Ce pour quoi vous avez combattu
Ce pour quoi vous vous êtes défendus
Ce qui est écrit dans vos livres
Ce qui vous a permis de survivre

Mais je ne viens pas pour vous imiter
Mais je ne viens pas pour vous diminuer
Je viens pour tourner une page
Je viens pour changer d'héritage

La liberté et l’égalité
Ne sont-elles pas pour toute l’humanité
Quelles que soient les personnes
Ou ne sont-elles que des idées bouffonnes

Si de vous je suis différent
J’ai les mêmes droits cependant
Ce sont ceux de tous ceux qui pensent
Et cela ne se limite pas à la France

Mais je ne viens pas pour être aimé
Je ne viens pas pour vous voler
Je viens pour changer de paysage
Je viens pour changer d’âge