jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON : Une «seconde vie» donnée aux objets et appareils au Village de la Réparation

08/09/2019 21:16Imprimer l’article
Mis en place sur la place Darcy ce dimanche dans le cadre de la Braderie de rentrée de Shop In Dijon, le Village de la Réparation a intéressé du monde.
«Ne jetons plus… Réparons», c’était pour résumer le message qui était à nouveau délivré, pour la sixième année, par Dijon Métropole et la Chambre des métiers et de l’artisanat.
Au Village de la Réparation place Darcy à Dijon ce dimanche, ce sont aussi des démarches qui étaient mises en avant, de même que des aides et conseils étaient proposés pour la réparation d’objets ou d’appareils.

Une dynamique qui prend de l’ampleur


Régis Maugey, de L’Atelier de l’écran plat, avait étalé télés et autres appareils électroniques sérieusement endommagés… Tout ce qu’il répare. «La démarche de ne pas jeter inutilement se met en marche dans l’esprit des gens je pense. Ils ne balancent plus de manière spontanée», assure-t-il, lui qui s’est fixé un principe dans ses prestations : ne pas dépasser le tiers du prix d’achat de l’appareil.
Pour Frédéric Ramette, directeur de La Recyclade, la dynamique est même plus forte : «Je pense que cette envie de recycler n’émerge pas d’un coup mais c'est plutôt qu’on n’en parlait pas assez. Je pense qu’il y a encore quelques années, il y avait peu de cafés… De plus en plus de structures s’y mettent et c’est bien».
Les cafés, ce sont plus exactement les cafés-réparations que l’association a lancé avec réussite cette année, en partenariat avec la MJC des Bourroches et à prix libre. La recyclerie de la rue du Nuits-Saint-Georges poursuit son engagement dans le développement durable en proposant ainsi d’accompagner les personnes intéressées.
La séance organisée au coeur du Village de la Réparation a justement permis aux participants de trouver des solutions, penchés sur divers appareils de la vie quotidienne.

«C’est bon, ça remarche !»


«J’essaie d’avoir le réflexe de réparer mais, souvent, je démonte et je ne sais pas comment faire après», a admis Nathalie. Inscrite à l’atelier, elle est repartie avec son fauteuil massant en état de marche. «Il était totalement bloqué. C’était tout bête en fait, mais il a fallu tout démonter pour s’apercevoir qu’un ressort n’était plus au bon endroit. C’est bon, ça remarche !», nous a-t-elle expliqué, toute contente de sa réparation.
De stand en stand, les domaines d’interventions et la présence de plusieurs spécialistes permettaient de multiples possibilités aux Dijonnais et autres passants intéressés.
En amont d’une rue de la Liberté pleine de bonnes affaires, le Village de la Réparation montrait dans un autre registre que les objets et autres appareils - des vêtements aux équipements et matériels plus techniques - ont droit à «une seconde vie».

L’accent aussi sur la réduction des déchets


Plus économique, plus écologique, la démarche a suscité beaucoup d'intérêt ce dimanche. Avec en toile de fond : la réduction des déchets. «C’est une vraie nécessité de limiter les déchets, il faut en prendre conscience», insistait Emmanuel Vaxelaire, créateur du Télécommandier en 1999. Du côté de C Cycle, on faisait également remarquer que la limitation des déchets est une vraie question sur laquelle travailler au travers de toutes ces réparations.
Cette opération de promotion de la réparation s’intègre dans le cadre des actions menées par Dijon Métropole pour réduire et valoriser les déchets. La collectivité a signé un contrat d’objectifs déchets et économie circulaire (CODEC) avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) Bourgogne-Franche-Comté le 17 mars 2017 pour mettre en place un plan d’actions sur trois ans.
Ainsi, Dijon métropole - qui tenait ce dimanche un stand sur le tri des déchets - s’engage à réduire de 10 % sa production de déchets entre 2010 et 2020 et à atteindre un taux de valorisation matière et organique de 55 % d’ici 2020.
La Chambre des métiers et de l’artisanat met quant à elle désormais à disposition de tout un chacun un annuaire des réparateurs. Il est à consulter via cette adresse : https://www.annuaire-reparation.fr/.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier