mardi 10 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : 2739 personnes ont participé à la campagne de dépistage du diabète

01/07/2017 15:26Imprimer l’article
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a financé une campagne de dépistage du diabète de type 2 qui s’est déroulée en décembre 2016 dans plus de 200 officines pharmaceutiques de la région. Le bilan de l’opération a été présenté jeudi 29 juin aux différents partenaires.
«Avez-vous du diabète sans le savoir ?» A cette question posée par la campagne de dépistage organisée en Bourgogne-Franche-Comté, plus de 2 700 personnes ont eu une réponse.
Du 5 au 17 décembre 2016, elles ont participé à l’opération portée par l’URPS* Pharmaciens Libéraux et l’URPS Médecins Libéraux, en partenariat avec l’Assurance Maladie, la Fédération Française des Diabétiques et financée par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

63% de femmes parmi les participants


212 officines des huit départements de la région se sont portées volontaires pour relayer cette campagne de dépistage simple, rapide et gratuite.


A partir des réponses à un questionnaire, les personnes de 40 ans et plus, présentant au moins un facteur de risque supplémentaire, étaient invitées à pratiquer un test de glycémie capillaire (sur une goutte de sang prélevée au bout du doigt).
Au total 2 739 personnes ont donc participé à ce dépistage : 63% de femmes, 37% d’hommes dont l’âge moyen s’établit à 61 ans.
Principaux facteurs de risque mentionnés : l’hypertension artérielle (pour près de 40% des hommes et 34% des femmes) et un indice de masse corporel égal ou supérieur à 28kg/m2, près de 56% des personnes étant en situation de surpoids ou d’obésité.

86% dans les valeurs normales


2 719 tests de glycémie ont été réalisés, dont 86% donnant des résultats situés dans les valeurs normales.
A contrario, 376 tests de glycémie ont révélé des valeurs anormales.
Pour 234 de ces tests, la glycémie était supérieure à 1,26 g/l pour les personnes n’ayant rien consommé dans les deux heures avant le test et même supérieure à 1,39 g/litre pour 101 patients n’ayant rien consommé.
Face à une glycémie anormale, le pharmacien invitait la personne à consulter son médecin traitant, pour mettre en œuvre la procédure de diagnostic et assurer la prise en charge.

L’analyse montre que la proportion de personnes présentant une glycémie anormale est relativement homogène entre les départements.
C’est dans l‘Yonne que le taux est le plus faible et dans le Territoire de Belfort qu’il est le plus élevé.

Prochaine campagne en 2018


Jeudi 29 juin, les partenaires réunis au siège de l’ARS, à Dijon, ont examiné les perspectives de développement de cette stratégie de dépistage : amélioration du processus organisationnel, en particulier via la dématérialisation de l’outil de recueil de données, simplification des critères de sélection des personnes, optimisation du suivi des personnes dépistées...

La campagne de Bourgogne-Franche-Comté, dont le renouvellement est envisagé pour 2018, a par ailleurs inspiré une opération similaire conduite par l’ARS dans le Grand Est.

Un parcours prioritaire


Au même titre que le cancer, les addictions ou les maladies cardio-vasculaires, le diabète fait partie des 13 thématiques identifiées par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté comme devant faire l’objet d’une approche privilégiant la fluidité du parcours du patient, de la prévention à l’accompagnement médico-social.
Communiqué