vendredi 20 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

COTE-D'OR : La moitié de la récolte de cassis grillée par la canicule

08/07/2019 16:41Imprimer l’article
Des baies cuites, des feuilles brûlées : la canicule a marqué les arbustes qui donnent le cassis. Certains producteurs du département sont durement concernés. Le syndicat des fabricants de cassis de Dijon apporte son soutien aux agriculteurs.
La canicule de fin juin a produit d'importants effets sur les différentes cultures agricoles. Dans la Côte-d'Or, début juillet est traditionnellement la période de récolte du cassis, bien représenté dans le département. C'est donc avant un moment crucial pour les agriculteurs que la canicule a bouleversé leur année. Des producteurs ont tiré la sonnette d'alarme la semaine dernière, le syndicat exprime ses craintes ce lundi 8 juillet 2019.

Des feuilles comme brûlées au chalumeau


Des températures dépassant les 35 degrés Celsius pendant plusieurs jours ont altéré tous les organismes, animaux comme végétaux. En observant les cassissiers, les producteurs ont découvert des feuilles comme brûlées au chalumeau ainsi que des baies cuites avant même d'être à maturité et tombant  au sol. Certains producteurs disent avoir perdu 80% de leur production en quelques jours. Producteur de cassis et président de Socofruits Bourgogne, Florent Baillard fut un des premiers à s'alarmer de la situation. Dans les environs de Merceuil, au sud de Beaune, il a décidé d'anticiper sa récolte : «on s'est organisé pour essayer de sauver la récolte et de répondre aux demandes de nos clients».

Réunion de crise des transformateurs de cassis à Dijon


Les clients des producteurs sont notamment les transformateurs réalisant la fameuse crème de cassis de Dijon appartenant au patrimoine gastronomique français. Les maisons Lejay-Lagoute, L’Héritier-Guyot, Edmond Briottet et Gabriel Boudier sont réunies dans le Syndicat des fabricants de cassis de Dijon, présidé par François Battault.

Après une réunion de crise ce samedi, les transformateurs de crème de cassis apportent leur soutien aux agriculteurs. Le syndicat constate que le cassis Noir de Bourgogne, une variété cultivée uniquement en France et utilisée pour fabriquer la crème de cassis de Dijon, a été particulièrement touché en Bourgogne ainsi que dans les autres régions de production (Val de Loire, Rhône-Alpes et Oise).

En moyenne, selon le syndicat, la moitié de la récolte est brûlée et certains cultivateurs de cassis ont même tout perdu. Les craintes concernent aussi les années à venir car ce sont non seulement les baies qui ont grillé mais aussi le feuillage, ce qui peut altérer durablement les plantes.

Pratiquement, les transformateurs dijonnais et les entrepôts frigorifiques de la STEF ont ouvert leurs établissements durant le week-end dernier pour accueillir les livraisons. Le syndicat annonce qu'il restera tout particulièrement à l'écoute des producteurs.

«Nous n’allons pas pouvoir répondre à toutes les demandes»


Les transformateurs craignent aussi de ne pas être en mesure de répondre aux demandes des consommateurs. «Un phénomène d’une telle ampleur n’avait jamais été observé auparavant», selon François Battault. «C’est une situation extrêmement difficile pour les producteurs, dont la rentabilité de la récolte est compromise, et c’est aussi une situation inédite pour les transformateurs, dont nous sommes, puisque nous n’allons pas pouvoir répondre à toutes les demandes. C’est tout particulièrement le cas sur la production de la Crème de Cassis de Dijon, qui repose sur un choix minutieux des fruits utilisés. Ce d’autant que ce contexte fait suite à des déficits de production récurrents depuis plusieurs années en raison des mauvaises conditions climatiques au moment de la floraison».

Au niveau national, la filière cassis est regroupée dans l'AFIDEM (Association Française Interprofessionnelle des Fruits et Légumes à Destinations Multiples). La filière cassis, représente 30 entreprises de production et de transformation et réalise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. La France est le troisième pays producteur de cassis en Europe avec une surface de 2.000 hectares et un potentiel de 7.000 tonnes. Au travers de l'AFIDEM, les acteurs de la filière mènent des actions de recherche et de développement dans l’objectif d’améliorer et de sécuriser les conditions de production.

Jean-Christophe Tardivon


François Battault, président du Syndicat des fabricants de cassis de Dijon


Culture de cassis à Concœur, dans les hautes côtes de Nuits-Saint-Georges


Des feuilles comme brûlées au chalumeau


Les baies de cassis ont été cuites par les rayons du soleil