jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Dijon > Dijon

COTE-D’OR : Un premier trimestre meurtrier sur les routes du département

04/04/2019 18:37Imprimer l’article
Avec 10 tués depuis le 1er janvier, le premier trimestre 2019 est le plus meurtrier depuis 10 ans.
Les routes de Côte-d’Or n’avaient pas été aussi meurtrières depuis 2009. En trois mois, 10 personnes ont trouvé la mort au volant. En 2018, ce chiffre n’avait été atteint qu’au 1er août.

Au niveau national, la tendance est identique : +3,9% en janvier, et +17,1% en février, par rapport à 2018.

« On est encore en train d’essayer de comprendre, indique Frédéric Sampson, directeur de cabinet du Préfet, mais on constate effectivement beaucoup de dégradations de radars depuis juillet (ndlr : entrée en vigueur de la limitation à 80km/h), accentuées depuis mi-novembre, ce qui créer un sentiment d’impunité chez certains automobilistes. »

Toutefois, le général Thierry Cailloz, commandant de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté, replace les choses dans leur contexte : « La vitesse est un facteur aggravant, certes, mais les principales causes d’accidents sont l’alcool, les stupéfiants et l’inattention. »

Frédéric Sampson lance un « appel au civisme des automobilistes » : "Il y a des accidents qui auraient pu être évités à travers des règles comportementales plus strictes, affirme-t-il. La sécurité routière c’est l’affaire de tous, il faut se mobiliser pour sauver des vies sur la route en Côte-d’Or."

Davantage de contrôles et de prévention


La préfecture annonce une mobilisation accrue des forces de l’ordre et un renforcement des contrôles routiers dans les jours et semaines à venir.
Les actions de préventions et de sensibilisation vont également être renforcées, notamment à destination des jeunes, des seniors, et des professionnels de la route.

Le facteur humain en cause


Le facteur humain (respect des règles de circulation, vigilance, état de santé, âge, vue…) est en cause dans 93% des accidents. « Dans 28% des cas, les accidents de la route sont causés par des manque d’attention qui ne sont pas des infractions, indique Jean-Claude Dunand, directeur départemental de la sécurité publique. On discute, on pense à autre chose, on regarde le paysage… Quand on conduit, on doit être concentré sur la route, c'est tout. »

Charlotte Meunier