dimanche 17 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

CULTURE : Le cheval cavale dans les salles du musée Magnin à Dijon

05/11/2019 12:53Imprimer l’article
Le musée Magnin invite à se remettre «En selle !». Galopez découvrir l'accrochage spécifique sur le thème du cheval. Des œuvres de Géricault, de Zaïs ou encore de Gagnereaux sont à retrouver dans les salles.
Tel un cheval cavalant hors de sa stalle, des œuvres surgissent des archives de la collection Magnin pour prendre place dans les salles du musée. Dans le cadre de l'opération «Patrimoines écrits» organisée par l'Agence Livre & Lecture Bourgogne-Franche-Comté, le musée Magnin vous propose de découvrir au travers d'«En selle» une présentation des œuvres consacrée au thème du cheval.

Pour réaliser cet accrochage particulier et sélectionner les plus belles œuvres, Sophie Harent, directeur du musée, a multiplié les voltes et serpentines au sein des archives de la collection de Maurice et Jeanne Magnin (lire notre interview de Sophie Harent). Vous pourrez ainsi parcourir au pas la thématique du cheval dans l'art avec des œuvres de Bénigne Gagnereaux ou de Théodore Géricault. Pour éviter que le parcours de visite ne devienne un concours d'obstacles, un livret remis gratuitement à l'entrée permettra de s'informer et de donner la cadence.



Le cheval, animal emblématique de l'histoire de l'art


Parmi les animaux comme thèmes figuratifs, «c'est le cheval qui est le plus représenté» et c'est le cas «depuis l'art pariétal jusqu'à l'art contemporain» signale Sophie Harent. Le héros cavalier, comme saint Georges, la chasse ou encore les statues équestres des souverains sont autant de prétexte pour s'inspirer de la plus noble conquête de l'homme. «C'est un animal magnifique avec une élégance naturelle qui se prête évidemment aux représentations». Il s'agit d'«un animal emblématique» dans l'histoire de l'art aux yeux de Sophie Harent qui reconnaît avec humour qu'elle a fait de cette étude son «dada». «C'est un animal très proche de l'homme, très étroitement lié à notre vie même s'il a disparu de notre quotidien».

À l'époque moderne, le goût pour l'hippodrome ou le cirque se développent et s'accompagnent de nouvelles représentations d'un animal qui n'a pas encore de statut. La création de la Société Protectrice des Animaux en 1845 marquera un tournant mais il faudra une longue prise de conscience pour faire évoluer les usages – et les représentations – du cheval. «Le moment où l'on considère l'animal autrement change aussi le regard que l'on porte sur lui» souligne Sophie Harent. Traction des wagonnet dans les mines ou halages de péniches sont parmi les travaux pénibles assignés au cheval. Sans oublier la contribution de ce grand quadrupède à l'effort militaire pendant la Première Guerre Mondiale.

Des œuvres du XVIème au XIXème siècle


Le parcours de visite présente donc des dessins et peintures principalement, disséminés dans les différentes salles du musée selon un principe chronologique allant du XVIème jusqu'à la fin du XIXème siècle. Quelques tableaux ont été bouchonnés par l'équipe du musée à cette occasion et quelques dessins sont passés entre les mains de la restauratrice Marie Jaccottet pour une autre forme d'équi-thérapie.

Parmi les œuvres présentées, on peut signaler un très beau «Saint-Georges pourfendant le dragon», un dessin anonyme du XVIIème présenté dans la salle italienne, montrant que l'artiste a étudié avec soin le mouvement du cheval. Un important tableau de Van der Meulen, peintre de Louis XIV, est présenté à l'étage. Un dessin de Géricault méritera aussi d'être observé de près. Des œuvres sur le thème de l'élégance à la fin du XIXème sont aussi présentes avec des promenades en calèche.

Jean-Christophe Tardivon

Informations pratiques

En selle !
Chevaux et cavaliers au musée Magnin
du 8 octobre au 10 novembre 2019

Musée Magnin
4, rue des Bons Enfants
21000 Dijon
03 80 67 11 10
Ouvert du mardi au dimanche
de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h
Visite simple :
3,50 € ou 2,50 € (collection permanente et exposition-dossier, hors visite-conférence et événement)

Conférence «Le cheval dans l'art» par Sophie Harent, le 17 octobre à 18h30

Visites «À cheval !» les dimanches 20 octobre à 11h et 10 novembre à 15h
Tarif : 7,50 euros (plein tarif), 5,00 euros (tarif réduit)

Ateliers «Croupes, crinières et sabots» pour les enfants les 22, 23 et 24 octobre de 10h à 12h avec Fanny Lallemant-Paulik

Atelier Préparons Halloween ! Des «monstres, hybrides et dragons» avec Lucile Champion-Vallot, le vendredi 25 octobre, de 10h à 12h

Ateliers «Dessins et bas-reliefs» pour les adultes, les 17 octobre et 7 novembre, de 14h à 16h30

Renseignements et réservations : 03 80 67 11 10 ou contact.magnin@culture.gouv.fr