mercredi 21 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : 85 travaux de recherches présentés à la Journée du Savoir

10/06/2019 11:48Imprimer l’article
Elle s’est déroulée à l’initiative de la Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne au Palais des Congrès.
Cela fait 25 ans que la JMFB, présidée par le dijonnais Mohamed Ateb, organise la Journée du Savoir avec l’approche suivante : «Le Savoir permet de réunir tout le monde, au-delà des différences et des individualités».

«C’est une belle opportunité pour donner envie»


Pour la 25ème édition de l’événement - la 15ème organisée au Palais des Congrès -, 85 étudiants et/ou chercheurs (à partir de master) ont présenté leurs travaux. Sciences humaines, sciences techniques, sciences vivantes et médicales… Il y avait de la diversité dans les sujets exposés. Ceux-ci étaient présentés à tout public désireux d’échanger avec les exposants.
«Cette journée, c’est une belle opportunité pour donner envie à d’autres de se lancer dans des recherches, pour motiver les jeunes et leur montrer qu’aller jusqu’à ces études-là est possible», nous a livré Joris Tinot Suarez, en master 2 Ressources humaines à l’IAE, actuellement en stage à La Poste, et ayant partagé ce dimanche des travaux sur le lean management avec Yannis Sahli, en master 2 Systèmes d’information en alternance dans un cabinet de conseil.
«C’est intéressant d’être présents, de pouvoir échanger pour recueillir des informations», a ajouté Yannis Sahli, dont le mémoire sur l’optimisation du temps et l’amélioration de la performance en entreprise ne demande qu’à être étoffé et affiné par le partage de pratiques et d’expériences.
Hors du cadre de l’entreprise, les étudiants se nourrissaient visiblement des échanges.

Des sujets variés et approfondis


Mamadou Billo Bah, originaire de Guinée, s’est quant à lui intéressé à la dispersion des graines dans la forêt tropicale africaine de 200 millions d’hectares, en se concentrant plus particulièrement ses études sur les sites de Dja au Cameroun et de Lopé au Gabon et en arrivant notamment à la conclusion que les éléphants et les primates sont des espèces clés de l’écosystème forestier en tant que collecteurs de graines et contributeurs à la régénération de l’écosystème… Des recherches s’inscrivant dans la préservation de la biodiversité que Mamadou Billo Bah aimerait poursuivre par une thèse pour laquelle il doit encore trouver des financements.
Ce dimanche, le point d’orgue de la journée était la remise des prix aux lauréats.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier