mardi 25 septembre 2018
La soirée de présentation de la nouvelle JDA, résultat de la fusion entre la JDA (Basket masculin) et le CDB (Hand féminin), s'est déroulée ce mardi soir au Palais des Sports de Dijon.
Questions à...
Durant deux jours, les start-ups françaises du secteur de l'alimentation et de la gastronomie sont réunies au Palais des Congrès de Dijon, dans le cadre de la deuxième édition du salon Food Use Tech, la référence FoodTech en France. Comment se portent-elles ? Pourquoi ce salon ? Pourquoi  à Dijon ? Le Dijonnais Xavier Boidevézi, secrétaire national de l'écosystème Foodtech, explique tout.
> Dijon > Dijon

DIJON : Anne-Sophie Pelletier soutient les grévistes de la Chartreuse : «Il faut continuer la lutte !»

14/06/2018 19:21Imprimer l’article
La candidate européenne de la France Insoumise a affirmé son soutien au personnel soignant du centre hospitalier de la Chartreuse, en grève depuis 128 jours.
Ce jeudi 14 juin 2018, le personnel soignant du Centre hospitalier de la Chartreuse, à Dijon, entame son 128e jour de grève. En cause : des conditions de travail difficiles, un manque d’effectif et la fermeture de plusieurs services.

«Certains patients dorment sur des lits de camp»


«La situation est déplorable, affirme Delphine Chrétien, aide soignante à la Chartreuse depuis 21 ans. Cette année, 63 lits ont été supprimés et 3 services ont été fermés. Certains patients sont obligés de dormir sur des lits de camp. Les autres sont entassés dans les services restants où ils dorment à 25 au lieu de 21. Résultat : la promiscuité entraîne une augmentation de la violence».

Malgré 3 rendez-vous avec Jean-Luc Davigo, directeur de l'organisation des soins à l’Agence Régionale de Santé, la situation stagne. La DAF, Dotation Annuelle de Financement, va même être revue à la baisse pour l’année à venir. De surcroît, 67 postes seront supprimés ou non remplacés d’ici 2020.

«On ne sait pas si on pourra se battre encore longtemps, confie Delphine Chrétien. Tout le monde est résigné. On organisera prochainement un référendum auprès du personnel de l’hôpital pour savoir si le mouvement doit se poursuivre au mois de juillet».

«Continuer la lutte»


Chaque jeudi du mois de juin, entre midi et 14 heures, le personnel soignant se réunit devant le centre hospitalier pour afficher son mécontentement. Ce jeudi 14 juin 2018, Anne-Sophie Pelletier, aide médico-psychologique à l’EHPAD des Opalines à Foucherans (Jura) et candidate européenne de la France Insoumise, est venue apporter son soutien aux grévistes.

« Je ne suis pas là en tant que candidate, a-t-elle affirmé, je suis là en tant que soutien. J’ai vécu la même situation l’année dernière dans l’EHPAD où je travaille. La grève a duré 117 jours. Les choses n’ont pas beaucoup bougé, mais cela a ouvert le débat public. Il faut continuer la lutte, nous sommes les résistants d’aujourd’hui ! ».

En plus du personnel de la Chartreuse et des militants de la France Insoumise, des cheminots ont également apporté leur soutien à la cause. Au total, une trentaine de personnes était présente.

Jeudi 28 juin, un après-midi festif sur les rives du lac Kir sera organisé par les grévistes. Il sera suivi d’une projection-débat sur les conditions de travail dans le milieu hospitalier public.
Charlotte Meunier
Photos C.M.