mercredi 21 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : Des vitrines cassées en centre-ville pour l’acte 30 des Gilets Jaunes

08/06/2019 19:52Imprimer l’article
Dès le début d'après-midi, un black bloc s’est constitué en tête de cortège. Des affrontements ont ensuite eu lieu à différents endroits du centre-ville.
Deux CRS ont été blessés, un passant a été pris en charge par les pompiers, et 13 personnes ont été interpellées.
Pour l’acte 30 des Gilets Jaunes, un black bloc s’est constitué en tête de cortège. Vers 14 h 30, la manifestation est partie de la place Darcy en empruntant la Rue de la Liberté où les vitrines de plusieurs enseignes ont été brisées par une poignée d'individus masqués. C'était l'acte initial qui a justifié l'usage de la force par policiers et gendarmes, qui ont dispersé les manifestants dans les gaz lacrymogènes à plusieurs endroits, notamment rue Verrerie, rue Jean-Jacques Rousseau, place de la République, place François Rude et rue de la Liberté.

Après un ultime rassemblement place Darcy, c'est en direction de la place de la République que se sont dirigés les derniers manifestants, deux cent environ, vers 17 heures. Les black bloc, conformément à leur stratégie habituelle, avaient disparu dès les premières charges de la police. Nassés place de la République, les derniers manifestants ont fait face aux forces de l'ordre, qui les ont calmement repoussés sur l'avenue du Drapeau, avant une dispersion finale en fin d'après-midi.

La préfecture fait état de deux CRS blessés, l'un ayant reçu un pavé tandis que le second était touché par un tir de mortier, et un passant a été pris en charge par les pompiers «pour des troubles liés au gaz lacrymogène». 13 personnes ont été interpellées.


Photos Nicolas Richoffer