mardi 17 octobre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Dijon > Dijon

DIJON : François Deseille, «maintenant, on sait qu'il n'y aura jamais de multiplexe à la Toison d'Or»

18/03/2017 08:35Imprimer l’article
Après l'avis favorable rendu par la commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC) pour ouvrir un complexe cinématographique dans la future cité de la gastronomie, François Deseille, adjoint en charge du projet qui accompagnait François Rebsamen à Paris, répond aux questions d'infos-dijon.
François Deseille est adjoint à Dijon, en charge de la cité de la gastronomie. Ce vendredi, avec François Rebsamen, maire de Dijon, il est allé à Paris défendre le projet devant la commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC) (lire notre article). De retour à Dijon, il a accordé une interview à infos-dijon.


infos-dijon : On imagine que cette décision favorable prise par la CNAC est un soulagement...?

François Deseille : «C'est une grande satisfaction pour les Dijonnais et pour les cinémas dijonnais. Car grâce à cette décision, nous somme sûrs qu'aucun cinéma en périphérie ne pourra se monter. Au contraire, les cinémas du centre-ville seront confortés. J'aspire maintenant à ce que le Darcy et l'Olympia se modernisent et se rendent accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ainsi, avec les cinémas de la cité de la gastronomie, l'offre cinématographique dijonnaise sera vraiment équilibrée. On ne peut que se réjouir de ce partenariat entre cinéma généraliste et cinéma art et essai unique en France qui permettra la mixité des publics».

Quelle ont été vos arguments devant la CNAC?

«Qu'il fallait rendre accessibles les cinémas car bon nombre de Dijonnais étaient exclus car mal-voyants ou handicapés. Et le message, c'était vraiment de dire que c'était un moment fort pour la ville de Dijon et pour les Dijonnais car nous avons vraiment réussi à pérenniser cette offre. Maintenant, nous sommes sûrs qu'il n'y aura jamais de multiplexe à la Toison d'Or. Un multiplexe aurait définitivement tué le cinéma de centre-ville».

Si la venue de François Hollande ce mardi pour la présentation des grands acteurs de la cité de la gastronomie est  confirmée (lire notre article), on imagine que ce serait une belle fierté pour vous?

«Ca n'est pas confirmé. Mais si le président venait ce mardi, il est vrai que ce serait la confirmation de la reconnaissance de ce projet majeur pour notre métropole, notre département et notre grande région».

Propos recueillis par Bruno Lédion