jeudi 14 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

DIJON : Gérald Darmanin annonce 4 millions d'euros pour la rénovation de la cité administrative

08/11/2019 16:30Imprimer l’article
Le projet s'inscrit dans le plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville de Dijon et de son patrimoine historique.
Sur proposition du préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et du préfet du département de la Côte-d'Or, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a validé le projet de rénovation de la cité administrative de Dijon.
Cette décision s'inscrit dans le cadre d’un programme de rénovation des cités administratives sans précédent, doté d'un milliard d'euros sur la période 2018-2022 et adopté dans la loi de finances pour 2018. La nouvelle cité offrira aux usagers et aux agents publics un cadre de travail sûr, moderne et parfaitement adapté aux enjeux énergétiques des 30 prochaines années.
La cité administrative Dampierre est située dans le centre historique de Dijon, à proximité immédiate de nombreux services de l’État. Implantée dans le secteur sauvegardé de la ville, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est composée d’un bâtiment unique, ancien couvent datant du XVIIe siècle. La cité accueille aujourd’hui un peu plus de 200 postes de travail sur une surface de plus de 5 500 m2.


Le projet immobilier, d’un montant de plus de 4 M€, s'inscrit dans le plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville de Dijon. Il comprend d’importants travaux d’aménagement du site existant, ce qui permettra d’accueillir au sein de la cité de nouveaux services, au bénéfice du public, et de réduire le nombre d’emprises locatives sur la ville.
Le projet est donc pleinement conforme aux prescriptions de la politique immobilière de l’Etat, telles qu’elles ont été déclinées par le schéma directeur de l’immobilier de la région Bourgogne-Franche-Comté. Des gains sur les charges de fonctionnement sont également attendus dans ce cadre.
Le projet prévoit également des travaux de rénovation énergétique ambitieux, qui respectent le caractère architectural et historique du bâtiment : ils comprennent l’isolation des planchers et le remplacement des chaudières avec la mise en place d'une ventilation double flux. Ils permettront de diminuer très nettement la facture énergétique, de plus de 50 %, tout en contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Ce projet a été labellisé par la CNIP (Conférence nationale de l’Immobilier public) puis validé par le ministre de l’action et des comptes publics. Le préfet de la Côte-d’Or, la direction de l'immobilier de l’État et les chefs de services vont désormais en préciser ensemble les contours, en associant étroitement les agents et leurs représentants.