dimanche 23 avril 2017
Questions à...
Dans une interview accordée à infos-dijon, la présidente de la Région Bourgogne - Franche-Comté donne sa vision de la future métropole dijonnaise et relève notamment, «il n’y a surtout pas un problème de concurrence entre la région et la future métropole».
> Dijon > Dijon

DIJON : Il y aura bien des cinémas dans la cité de la gastronomie

17/03/2017 16:08Imprimer l’article
Actualisé. Retrouvez la réaction de François-Xavier Dugourd.

François-Xavier Dugourd (LR) avait crié «victoire» quand le projet de transfert des cinémas avait été rétoqué par la commission départementale d’aménagement cinématographique (CDAC). Mais François Rebsamen, maire de Dijon, a obtenu l'aval de la commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC).
«Victoire». C'était le terme employé il y a quelques mois par François-Xavier Dugourd quand la commission départementale d’aménagement cinématographique (CDAC) avait rétoqué le projet de transfert des cinémas du centre-ville vers la future cité de la gastronomie. Dans ce dossier appelé «la guerre des cinémas», la victoire finale est finalement celle de la ville de Dijon et de François Rebsamen qui est allé à Paris pour défendre ce transfert devant la commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC) et qui a donné un avis contraire à son antenne de Côte-d'Or. Pour mémoire, ce transfert concerne les cinémas Devosge et Eldorado. L'offre se veut culturelle, mais a aussi pour objectif de mettre en avant les films en VO.

«Une décision surprenante»


Sur Facebook, François-Xavier Dugourd, 1er Vice-président du Conseil départemental a réagit à cette cette annonce :
«La CNAC vient d'autoriser le Multiplexe cinéma à la Cité de la gastronomie. Elle a ainsi dejugé la Commission départementale qui avait rejeté le projet.
Cette décision est également contradictoire avec sa propre jurisprudence, puisqu'en 2014 la même CNAC avait rejeté un Multiplexe à Chenove, estimant que notre agglomération était suréquipée en cinémas!
C'est une décision surprenante, mais également une bien mauvaise nouvelle pour le centre ville de Dijon, pour ses commerces, pour son attractivité. Je ne peux pas me résoudre à voir la place Darcy sans cinéma…».
Quant aux éventuels suites ou recours à cette décision, François-Xavier Dugourd explique, «au niveau ddu Département, nous ne sommes pas partie prenante sur le fond. C'est une position politique».
Mais rien n'empêche les partis concernés de le faire… Affaire à suivre ou fin du bal? Réponse dans les prochaines heures…

B. L.


Communiqué de la ville de Dijon :

Dijon : feu vert pour les cinémas dans la Cité internationale de la gastronomie et du vin


La commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC) vient de voter en faveur de la création d’un complexe cinématographique au sein de la Cité internationale de la gastronomie et du vin qui ouvrira ses portes au cours du deuxième semestre 2019. Un dossier que François Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon, est allé défendre lui-même devant la CNAC ce 17 mars à Paris, accompagné de François Deseille, adjoint en charge du projet de la Cité de la gastronomie.
« Cet équipement fera partie intégrante de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, projet de grande envergure qui attirera aussi bien les habitants que les touristes », se réjouit François  Rebsamen ; « L’ouverture de ce complexe permettra d’éteindre une bonne fois pour toutes les velléités de tel ou tel de créer un établissement en périphérie, ce qui déstabiliserait gravement l’équilibre de l’offre au détriment du centre-ville. Elle apportera en outre aux spectateurs un niveau de confort, une accessibilité totale et une qualité de service qui n’existent pas dans les salles actuelles de la Ville. Une offre digne d’une des 13 capitales régionales françaises. »
Les cinémas vont contribuer à la vocation culturelle et pédagogique de la Cité au cœur d’une ville qui consacre un quart de son budget à la culture.
L’accord de la CNAC conforte un projet majeur  pour l’avenir, le rayonnement et l’attractivité de Dijon.   « C’est la juste reconnaissance des qualités d’un projet cinématographique original, unique en son genre en France », se félicite François Rebsamen.

Photo : Archives/Nicolas Richoffer