jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : La jeunesse mobilisée pour le climat

16/03/2019 10:37Imprimer l’article
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Lycéens, collégiens, étudiants, et Dijonnais, se sont mobilisés ce 15 mars à 14h place Darcy. La grève scolaire pour le climat est lancée. La marche non-violente est suivie d’une agora «pour échanger, discuter, débattre sur le climat dans une bonne ambiance».

Ce mouvement lycéens vient de l’appel à la grève scolaire de la jeune Greta Thunberg, repris dans d’autres pays : les élèves font grève le vendredi, sauf en Belgique où ce sont les jeudis, pour demander aux gouvernements d’agir face à la crise climatique.

Le mouvement Youth For Climate Dijon, est constitué de lycéens des lycées de l’agglomération dijonnaise mais aussi de Côte d’or. Ce mouvement est «apolitique, non-violent, et soutenu par de nombreuses associations écologiques dijonnaises». Il est constitué d’environ 80 personnes avec un noyau fondateur de 10 personnes tous lycéens ou étudiants.



Ensemble, ils ont décidé de grever et de marcher le 15 mars, date de l’appel mondial pour la grève pour le climat. De très nombreux pays ont participé : Pérou, Angleterre, Belgique, Allemagne, Chine, Japon, Australie, Norvège, Hongrie, Suisse, Suède, Etats Unis...

«Nous marchons pour notre avenir et notre futur qui est en danger. Si nous continuons dans ce chemin, nous courons une catastrophe d’une ampleur inouïe. Nous demandons donc l’Etat d’urgence climatique, l’arrêt de l’utilisation des centrales à charbon et de nombreuses autres mesures fortes contre les émissions de GES et pour protéger l’environnement.»

Toutes nos photos sont à retrouver ici et ici.

Notre vidéo :




Le manifeste de Youth for climate Dijon :


DEMAIN


«Les Hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.»

Soixante-dix ans plus tard, cette déclaration reste le socle de nos valeurs démocratiques, et dans le même temps une tempête arrive. Au-delà de la montée des populismes partout dans le monde qui menacent la liberté de populations entières, les inégalités qui se renforcent au profit des plus riches, le dérèglement climatique est l’enjeu de millions de vies, mais aussi de toute la biodiversité.

La planète Terre est menacée.

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !», seize années après ces mots du président de la République, le bilan reste le même : les émissions de gaz à effet de serre ont encore augmenté en France en 2018. Les discours sont remplis de belles paroles, sans que les actions qui s’imposent soient prises par les gouvernements qui se suivent. Pendant ce temps, les déchets de plastique meurtriers continuent de s'amonceler dans les océans, la pollution continue de tuer des millions d’Hommes et les émissions de CO2 continuent à augmenter inexorablement, perturbant de plus en plus le climat terrestre et provoquant des catastrophes naturelles sans précédents, des sécheresses et inondations de plus en plus violentes.
Combien d’hommes et de femmes devront mourir avant que les pouvoirs publics agissent plus qu’ils ne parlent ?

Nous sommes dans la sixième extinction de masse, et notre mode de vie en est responsable. A force de vouloir produire, consommer, et gagner toujours plus, chacun d’entre nous est devenu le destructeur de la biodiversité et de millions de vie humaines.
Quel est le sens de la vie d’hommes et de femmes qui travaillent toute leur vie, en détruisant leur planète, anéantissant l’avenir de leurs enfants, de leurs petits-enfants, pour un gain marginal de confort à court terme ?

Car oui, il est évident aujourd’hui que c’est nous : lycéens, collégiens, étudiants, qui allons subir les conséquences d’un monde dévasté par des dizaines d’années d’avidité, de consommation, de capitalisme poussé à son paroxysme.
Nous, les jeunes occupants de cette planète, sommes les actuelles et futures victimes des actes passés.
Nous devons prendre conscience que notre avenir est gravement menacé.
Nous, jeunes français, devons nous lever pour défendre notre biodiversité, nos paysages : pour NOTRE FUTUR.
En effet pourquoi devrions-nous aller étudier pour notre avenir, si celui-ci n’existe pas ?
Nous sommes la génération “No future” mais nous sommes aussi celle qui peut et qui doit changer le monde : le temps est compté, notre avenir est entre nos mains.
Aux quatre coins de la planète déjà, la jeunesse se réveille : en Australie, en Allemagne, en Belgique, en Suisse des milliers de jeunes appellent les gouvernements à agir.
Les lycéens, collégiens, étudiants, jeunes sortent dans la rue pour défendre leur avenir. C’est à notre tour, il est urgent de provoquer un sursaut collectif pour éviter la catastrophe.

Nous devons agir MAINTENANT!
Venez faire entendre votre voix à Dijon pour réveiller les consciences.
Il faut que les gouvernements et les multinationales prennent conscience de l’urgence climatique.
Levez-vous, indignez-vous, et réagissons avant qu’il ne soit trop tard !
Jeunesse, notre avenir se joue AUJOURD’HUI !

Photos : Nicolas Richoffer