mardi 22 mai 2018
Questions à...
Médecin régulateur au Samu 21 et conseiller départemental, Christophe Avena décrit les difficultés des médecins régulateurs, confrontés à une augmentation continue des appels. Sans se prononcer sur le contenu de la conversation entre le Samu de Strasbourg et Naomi Musenga, il note une anomalie dans cette affaire, symptomatique d'un manque de médecins régulateurs.
> Dijon > Dijon

DIJON : La Journée du Savoir célébrée au Palais des Congrès

13/05/2018 21:29Imprimer l’article
Elle était organisée ce dimanche par l’association du même nom rattachée à la Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne.
C’était la 24ème année que la Journée du Savoir était organisée. L’association organisatrice, portant le même nom que l’événement, est rattachée à la Jeunesse Musulmane de France en Bourgogne dont le siège est situé à Quetigny.

Promouvoir la science dans ses diversités


Dans le hall d’accueil du Palais des Congrès, l’association présentait les activités qu’elle propose. Si celle-ci est certes cultuelle, elle est aussi culturelle, et c’est dans cette approche qu’elle se présentait ce dimanche.
«La journée n’est pas religieuse. On présente ce que l’on fait en rapport avec la religion musulmane dans un souci de transparence totale (cours de langues, cours de religion par exemple), mais cette journée est laïque. L’objectif général de cette journée est bien de promouvoir le savoir, promouvoir la science, de donner envie aux jeunes d’aller loin dans leurs études, d’être curieux», confirmait David Concas ce dimanche après-midi à l’accueil.
65 doctorants étaient conviés à venir parler de leurs recherches, avec à l'appui des présentations vulgarisées afin qu’elles soient accessibles à tous en quelque sorte. Les sujets d’études portaient sur la science dans ses diversités, des sciences humaines aux sciences techniques. Un colloque plus spécifique aux initiés s'était tenu durant la matinée.
Les exposés voulus le plus compréhensible possible étaient ainsi propices à attirer les familles. «C’est vraiment un travail de vulgarisation. C’est une sorte de fête de la science, pour mettre à l’honneur les doctorants arrivant en fin de cycle mais aussi pour attiser la curiosité des futurs étudiants. On prends souvent l’exemple d’une fille qui était venue voir les exposés et qui s’était dit qu’elle reviendrait pour présenter ses travaux à son tour. C’est ce qu’elle a fait et c’est ce que l’on souhaite», a souligné Ahmed Ibrahim.

«C’est une belle journée pour la célébration du savoir»


La journée devait d’ailleurs se terminer par une remise des prix aux doctorants, dont les travaux étaient évalués par un comité scientifique composé de professeurs de l’Université de Bourgogne. Une cérémonie au cours de laquelle allaient aussi être distingués des élèves, du CP à la terminale, pour leurs mérites scolaires. «C’est une belle journée pour la célébration du savoir», ajoutaient les organisateurs, qui avaient prévu d'accueillir 700 à 800 personnes ce dimanche, des familles, des jeunes mais aussi des élus du territoire et des chefs d'entreprises.
Une place était faite à deux autres associations à vocations humanitaires et sociales : la SEMA, l’association médicale des expatriés syriens participant au financement des soins pour les victimes de la situation en Syrie, et l’association Aider et Agir multipliant les dons et les actions notamment pour la lutte contre la pauvreté ou l’exclusion.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier