jeudi 25 avril 2019
Moins d’un mois avant la grande réouverture, le 17 mai prochain, voici un aperçu du musée des Beaux-Arts de Dijon, en travaux depuis février 2016.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon > Dijon

DIJON : La libération de la ville commémorée, du Jardin Darcy au Palais des Ducs

11/09/2018 15:51Imprimer l’article
Ce mardi 11 septembre 2018 marquait le 74ème anniversaire de la libération de Dijon. Cérémonie et défilé se sont déroulés en guise de commémoration.
En fin de matinée, le Jardin Darcy était réservé pour la commémoration disons principale de ce 11 septembre à Dijon. Suivant le protocole, et l’ordonnancement du maître de cérémonie Christophe Simon, celle-ci s’est déroulée devant la plaque Rhin et Danube.
Une plaque devant laquelle se sont tenus de nombreuses personnalités, représentants des autorités militaires, hommes et femmes politiques, anciens combattants, ainsi que des citoyens et citoyennes de la ville.
Avant les dépôts de gerbes de fleurs par les personnalités présentes, deux lectures ont été prononcées, celle de l’ordre du jour n°3 du maréchal de Lattre de Tassigny puis celle de la dernière citation du capitaine Georges Guynemer.

Les écoliers et collégiens mobilisés


La cérémonie fut aussi marquée par la reprise de La Marseillaise par des élèves des écoles élémentaires Nord et Chevreul, mais aussi par des collégiens malentendants de l’établissement Gaston Bachelard. Ce sont ces mêmes élèves qui ont ensuite lâché des ballons blancs dans le ciel agrémentés de messages sur le thème de la paix et de la liberté. Cela avant de terminer par un lâcher de pigeons voyageurs.
Le temps de saluer une première fois les participants à cette commémoration, et c’est cette fois-ci place Darcy qu’il fallait se retrouver, pour un défilé dans la rue de Liberté, jusque sur la place du même nom, plus exactement jusque dans la cour d’honneur du Palais des Ducs où les élèves de l’école du Nord et les collégiens de Gaston Bachelard (en langue des signes française également) ont entonné, en français et en allemand, l’hymne européen.
Représentants des autorités, personnalités civiles et porte-drapeaux venaient de se recueillir en hommage aux agents communaux morts lors de la Deuxième Guerre mondiale. N’oublions pas non plus que plus de 600 Dijonnais furent les victimes de la répression nazie à cette époque.

«Un jour historique

qui nous rappelle l’exigence du prix de la liberté»


Avant le partage du pot de l’amitié dans la salle des Etats, en l’honneur notamment des porte-drapeaux, et pour réaffirmer une pensée collective aux morts pour la libération de Dijon, son maire actuel François Rebsamen - avec à ses côtés sa première adjointe Nathalie Koenders ainsi que le préfet de région Bernard Schmeltz - a insisté sur «un événement qui n’a rien perdu de sa grandeur ni de sa signification», 74 ans donc après la libération de la ville.
«C’est un jour historique qui nous rappelle l’exigence du prix de la liberté... Un hommage pour que les jeunes générations n’oublient jamais le sacrifice», a déclaré François Rebsamen, ayant salué à cette occasion les écoliers et leurs enseignants pour leurs prestations.
En ce 11 septembre 2018, la Ville de Dijon avait aussi convié comme chaque année des étudiants américains du Centre international d'études françaises à la commémoration, en signe d’amitié et de solidarité envers leur peuple durement touché par les attentats en 2001.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier