vendredi 16 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> Dijon > Dijon

DIJON : La Vapeur prépare sa mutation

04/11/2016 12:21Imprimer l’article
Les travaux ont été inaugurés. La Vapeur nouvelle génération ouvrira ses portes au public début 2018.
La Vapeur « new look » ouvrira ses portes au début de l’année 2018. Ce jeudi, symboliquement, Yann Rivoal, directeur de la salle des musiques actuelles dijonnaise, a posé la première pierre et lancé officiellement les travaux qui vont ouvrir la salle sur la ville. Il était entouré de Christine Martin, adjointe déléguée à la culture, à l'animation, aux festivals et présidente de l'EPL La Vapeur, Salima Inezarene, conseillère régionale déléguée à la culture, Christine Schell, directrice du pôle Création et Industries culturelles à la DRAC Bourgogne Franche-Comté, Clémentine Duclert, directrice de la Communication de Suez, représentant Marc Bonnieux, Directeur Régional de Suez et de Marie-José Barthélémy, architecte mandataire du projet de rénovation et d'agrandissement de La Vapeur.

La culture, «ça coute cher», mais…


Bien souvent en période de crise économique et de disette budgétaire, la culture est pointée du doigt et réduite à la formule « ça coûte cher », a lancé, un peu ironique, Yann Rivoal au début de son discours. En analysant, «peut-on raisonnablement regarder une structure qui œuvre pour l'intérêt général seulement par le prisme de ses coûts ? Bien que nous soyons conscients qu'il nous faille partager avec d'autres secteurs les moyens publics disponibles, il me semble essentiel, aujourd'hui plus que jamais, d’œuvrer par la culture à l'émancipation et au rapprochement de nos concitoyens». Avant de revenir sur l’histoire de la Vapeur, à la base des entrepôts, transformés dans les années 90 en « ateliers rock » comme on les appelait à l’époque. «plusieurs générations de Dijonnais, de Côte d'oriens et de Bourguignons (voire au delà) se sont retrouvés ici pour assister à un concert, jouer sur scène ou dans un studio de répétition, participer à un atelier autour du son ou à une formation sur les musiques actuelles.
C'est en partageant ces moments, en dansant, en étant émus par les prestations des artistes que des vocations sont nées, que de nombreuses rencontres se sont faites, que des amitiés voire des amours se sont scellés ».
Yann Rivoal n’a pas manqué non plus de saluer la présence d’Yves Berteloot, ancien adjoint à la culture et ancien président du Conseil d’administration.

«La culture, un rempart contre la bêtise»


Christine Martin, qui représentait le maire de Dijon, François Rebsamen a notamment insisté sur le fait que La Vapeur n’était pas qu’une salle de concerts, mais également « un lieu de rencontres». Tout en soulignant que « la culture est aussi un rempart contre la bêtise, le fanatisme et les idéologies nauséabondes».
Quant à Salima Inezarene qui représentait, elle Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne – Franche-Comté, le soutien de la région notamment en termes de fonctionnement et d’investissement.
Un jardin partagé sera installée à l’arrière du bâtiment. La nouvelle Vapeur sera plus grande avec 2 salles de 230 et 1200 places mais restera à taille humaine et gardera l’ambiance à laquelle sont attachés les artistes et le public.

Bruno Lédion