lundi 10 décembre 2018
Questions à...
Le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, a réagi ce samedi pour Infos-Dijon.
> Dijon > Dijon

DIJON : Le Modem a accueilli sa porte-parole nationale Sarah El Haïry

10/09/2018 07:42Imprimer l’article
La députée de Loire-Atlantique a rencontré les militants, les responsables de La République En Marche, visité une entreprise, et préparé l'université d'été du mouvement démocrate avec ses responsables dijonnais.
La députée Modem de Loire-Atlantique et porte-parole nationale du Modem, Sarah El Haïry, était en visite à Dijon durant deux jours en fin de semaine. «Marien Lovichi (conseiller municipal) l'a rencontrée et lui a proposé de venir échanger avec nos militants et découvrir notre territoire» explique François Deseille, président du groupe Modem au Conseil Municipal, aux cotés de Dominique Grimpret, maire d'Ahuy et 14e vice-président de Dijon Métropole.

«Points communs et différences» avec La République En Marche


Sarah El Haïry a donc commencé par une réunion avec les militants puis a échangé avec les responsables de la «maison commune», La République en Marche, notamment le sénateur François Patriat et le référent départemental Sébastien Mirek. «L'objectif était de lui montrer notre façon de travailler, en Côte-d'Or, au sein de la maison commune, avec nos points communs et nos différences» poursuit François Deseille.

Vendredi enfin, avant de repartir, la députée a visité l'entreprise d'insertion Ethicofil. Sarah El Haïry préside en effet la commission parlementaire sur l'Economie Sociale et Solidaire (ESS). «Sur votre territoire, je vois une vraie politique dynamique et de nombreuses initiatives privées» commente Sarah El Haïry pour Infos-Dijon. «L'ESS, c'est l'essence même de la solidarité, qui consiste en un accompagnement pour montrer à chacun que personne n'est condamné socialement, ou face au marché du travail. Ethicofil, une entreprise apprenante et dans le service, en est un bel exemple».

Pour le Modem, le gros de la rentrée arrive à grands pas : l'université d'été du mouvement démocrate  aura lieu du 21 au 23 septembre à Guidel (Morbihan). «Ce sera l'occasion de parler de la rentrée politique avec nos militants, et d'évoquer le rôle du Modem à l'Assemblée Nationale, la réforme de l'Education, la réduction des déficits ou encore les moyens de dynamiser nos territoires».

«La réforme des retraites sera un tournant»


Le rôle du Modem à l'Assemblée Nationale justement, quel est-il pour se mouvement qui doit exister au sein et à coté de l'ogre En Marche ? «Le projet d'Emmanuel Macron nous a réunis. Nous souhaitons la réussite du gouvernement, et sommes pleinement en alliance avec la majorité présidentielle, mais nous restons indépendants» explique Sarah El Haïry. Et de préciser : «Nos deux groupes se complètent, et se challengent même. Mais nous sommes réunis par des objectifs communs, ceux d'une politique plus juste».

Ce qui réunit le Modem et En Marche, c'est d'abord «la vision de l'Europe», le besoin d'«efficience» dans la gestion des deniers publics et la «vision sociale». Sur ce point d'ailleurs, Sarah El Haïry n'hésite pas à présenter le mouvement démocrate comme «la vigie sociale de la majorité». Pour elle, l'an 2 du quinquennat d'Emmanuel Macron devra être axé sur le volet social : «La réforme des retraites sera un tournant».

Et concernant le prélèvement à la source, la porte-parole du Modem soutient l'annonce du gouvernement de le lancer dès le 1er janvier prochain : «Le zéro erreur n'existe pas. On travaille dessus depuis 2003 mais personne ne l'a fait. C'est à la fois une mesure de simplification et une mesure sociale, c'est donc une mesure nécessaire».
Nicolas Richoffer
Photos N.R. et D.R.


 
?>