vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon > Dijon

DIJON : Le musée des Beaux-Arts s’expose hors les murs

12/03/2019 14:09Imprimer l’article
Jusqu’à sa réouverture complète le 17 mai, le musée des Beaux-Arts continue d’exister, pas seulement au travers de la visite de la salle des tombeaux, mais aussi dans la ville.
La salle des tombeaux reste ouverte on le sait, grâce à un accès par le passage du logis du Roy. Mais il n’empêche que beaucoup d’espaces du musée sont fermés jusqu’au 17 mai, date de la grande réouverture du lieu après les travaux de rénovation.
Cette deuxième phase de la métamorphose impose cette fermeture quasi totale, avec une réouverture très attendue. Alors pour faire patienter les férus d'art mais aussi pour réaffirmer que le musée des Beaux-Arts est encore là et promet aux Dijonnais ainsi qu’aux touristes un «nouveau» lieu riche en oeuvres et en salles d'expositions, l’opération «MBA hors les murs» est développée dans la ville.

14 oeuvres dans la ville


De la rotonde de la gare SNCF jusqu’à la Chapelle des élus à l’office de tourisme en passant par le Grand Hôtel La Cloche et les Galeries Lafayette, avec aussi des mises en places à la bibliothèque patrimoniale et d’étude, au Conservatoire Jean-Philippe Rameau et à La Vapeur, 14 oeuvres sont exposées, dans des lieux emblématiques et dans un cheminement touristique en quelque sorte menant au Palais des Ducs et en l’occurrence au musée des Beaux-Arts.
Symboliquement, l’oeuvre d’art contemporain Arlequinade de Jean-Paul Thaeron est présentée dans sa boîte, histoire de rappeler que des collections sont ainsi sorties d’un musée en travaux. La sélection des oeuvres - «surtout des 19ème et 20ème siècles» - s’est opérée sur des critères de conservation et de sécurité.

Attirer l'oeil et les visiteurs


«L’objectif est de faire vivre le musée durant sa fermeture. Il fallait qu’on existe encore et que les Dijonnais ne nous oublient pas», a souligné Sandrine Balan, conservatrice en chef à la direction des musées de la ville de Dijon, ajoutant que l’opération sera accompagnée dans certains lieux d’actions culturelles de médiation, comme par exemple à la bibliothèque patrimoniale mettant pour l’occasion en avant les manuscrits de Cîteaux, pour faire le lien avec la Crosse de Robert de Molesme, l’un des vestiges du trésor de l’Abbaye.
De l’office de tourisme à la gare, c’est ce cheminement qu’ont fait les élus de la ville de Dijon et les partenaires de l’opération - le maire François Rebsamen en tête avec à ses côtés notamment sa première adjointe Nathalie Koenders et son adjointe déléguée à la Culture Christine Martin -.
L’occasion de promouvoir l’opération et de s'accorder sur le fait que l’art est propice à attirer l’oeil, et en l’occurrence à attirer peut-être de nouveaux visiteurs au musée des Beaux-Arts à partir de mai prochain.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

La liste des 14 oeuvres exposées est à retrouver en cliquant ici












 
?>