jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : Le prix d’édition poétique de la ville de Dijon remis à Michel Santune

17/03/2019 15:37Imprimer l’article
Le prix a été remis ce samedi pour la 18ème année, dans le cadre aussi du 21ème Printemps des poètes.
Cela fait en effet 18 ans que le concours de la ville de Dijon existe. Depuis 2002, il est programmé en partenariat avec l’association «Les Poètes de l’Amitié», et depuis deux ans, après une sélection de trois poètes finalistes par le jury habituel, le choix final appartient aux lecteurs de la bibliothèque municipale.

Les lecteurs de la bibliothèque municipale à nouveau associés


C’est un point sur lequel s’est d’ailleurs arrêté le conseiller municipal Lionel Bard, à l’heure d’ouvrir la cérémonie de remise du prix, samedi après-midi à la médiathèque Champollion.
«Cette année, 215 internautes - contre 168 l’an passé - ont ainsi pu lire les manuscrits et voter en ligne, ce qui est pour nous un succès qui vient tordre le coup à toutes les idées reçues sur la poésie». Promouvoir la poésie, «porter la poésie à destination d’un public varié», est certes un travail qui revient année après année, mais l’initiative d’associer les lecteurs à la désignation du lauréat, depuis deux éditions, insuffle un vent nouveau à ce concours selon l’élu municipal délégué notamment à la lecture publique.
Pour cette édition 2019 donc, les votants ont choisi à 89,6 % le recueil «Pluie battante» de Michel Santune. Une oeuvre et un poète envers lesquels les membres du jury n’ont pas tari d’éloges, tout en faisant partager plusieurs poèmes de cet auteur durant la cérémonie, menée par le président des Poètes de l’Amitié Stephen Blanchard et animée, à la musique et au chant, par Les Grapilleurs.

Ecrire «pour susciter des émotions chez les autres»


Le lauréat, né à Boulogne-sur-Mer en 1955 et ayant été professeur de lettres à Orange dans le Vaucluse, s’est exprimé sur son prix : «C’est tellement important, quand on a la chance d’être traversé par la poésie, de trouver un écho chez les lecteurs. C’est ce qui permet de continuer à écrire, pour susciter des émotions chez les autres. S’il y a un poète dont je suis proche par la sensibilité, c’est Paul Verlaine. J’aime sa géniale simplicité».
Ce prix d’édition poétique se traduit donc pour Michel Santune par le financement de la publication de 500 exemplaires (150 lui sont réservés) par la Ville de Dijon de son recueil évoqué, préfacé par Charlotte Dubost, précédente lauréate du prix.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier