mardi 30 mai 2017
Questions à...
Dans une interview accordée à infos-dijon, la présidente de la Région Bourgogne - Franche-Comté donne sa vision de la future métropole dijonnaise et relève notamment, «il n’y a surtout pas un problème de concurrence entre la région et la future métropole».
> Dijon > Dijon

DIJON : Le salon des antiquaires a fait peau neuve et vous attend pendant cinq jours

19/05/2017 21:21Imprimer l’article
La reprise en mains, par des professionnels du marché de l’art, du Salon des antiquaires de Dijon, véritable institution nationale depuis 45 ans, est une petite révolution dans le panorama des foires et salons d’antiquaires en pleine mutation.
Rebaptisé DIJ'Antik, il est ouvert du 20 au 25 mai.
Menacé de fermeture après la décision de Congrexpo d’en abandonner l’organisation fin 2016, un duo de marchands indépendants s’est mobilisé, avec le soutien actif du syndicat national des antiquaires et galeries d’art, le SNCAO-GA, pour reprendre cet évènement réputé qui fait partie des salons les plus prestigieux de province.

Rebaptisée DIJ'Antik, la manifestation réunira une quarantaine d’antiquaires, galeristes et brocanteurs qui exposeront des meubles et objets d’art allant de la haute époque au 20ème siècle. Un bar et un restaurant complèteront une offre de qualité.

Les organisateurs Patrick Damidot et Jérome Henry, antiquaires à Dijon, aidés de Denis Favier, Shopindijon, (Association des commerçants dijonnais), veulent rajeunir l’image du salon. Changement de nom, mélange antiquités et brocante auparavant réparties en deux sections distinctes, scénographie plus actuelle à la fois simple et conviviale, baisse du prix de l’entrée, devraient donner un souffle nouveau à cette manifestation de référence.

En effet, de grands marchands et de nouveaux exposants ont tout de suite adhéré et répondu présents tant régionalement, avec Nicolas Bordet, habitué des grands salons européens ou Philippe Bourgeois, grand antiquaire bisontin, que nationalement avec Gilles Linossier, antiquaire parisien participant à la Biennale ou la maison Riondet, réputée pour ses bijoux anciens. Mais il y aura aussi des marchands européens comme la prestigieuse galerie Gironi qui viendra depuis l'Italie exposer ses objets d'art, ou la maison Huret installée au Luxembourg. Au chapitre de l’art du 20ème siècle, la présentation toujours originale de Vincent Jullerat côtoiera les objets d'art de la Maison Alphart, et le mobilier de l'école de Nancy des établissements Sisco, sans oublier la galerie d’art moderne et contemporain Vent des cimes et de nombreux autres professionnels réputés. L’ensemble des exposants présenteront leur sélection dans une harmonie de stands de 3m de hauteur habillés pour l'occasion.

Jérôme Henry : «Aller vers les gens est essentiel à l'heure du numérique»

«Notre but est de redynamiser le salon avec des stands moins onéreux pour les marchands, des entrées moins chères pour les visiteurs qui pourront chiner des objets de qualité de 100€ à 100.000€. Nous voulons aller vers les gens, leur montrer que l’antiquité n’a jamais été aussi actuelle et qu’à l’heure du tout numérique la relation humaine et le contact avec l’objet n’ont jamais été aussi essentiels».

Dij’antik du 20 au 25 mai au Parc des Expositions de Dijon
Photos Sébastien Siraudeau et Dij'Antik