mardi 20 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : «Les dés sont jetés» pour la résidence Saint-John Perse

12/04/2019 15:36Imprimer l’article
Les maisons ne sont pas encore construites puisque le chantier n’est qu’à ses débuts dans le quartier Toison d’Or, mais la pose symbolique de la «première pierre» ce vendredi en fin de matinée a permis de mettre en avant une résidence qui a toute son originalité. «La maison de ville dans tous ses états» a été présentée.
«Le projet de ces maisons, c’est comme un jeté de dé. On a essayé de faire dans l’aléatoire, dans le bucolique, pour éviter toute rigidité que l’on peut imaginer dans un lotissement classique», explique le Studio Mustard, à qui a été confiée l’architecture du projet.
Les prérogatives de la maîtrise d’oeuvre - dont le Studio Mustard fut désigné lauréat du concours le 9 février 2017 parmi 4 candidats retenus - était de «se tourner vers les usages de la maison individuelle tout en travaillant sur un lotissement». Cette approche a alors conduit à la conception d’une résidence où chaque maison aura une implantation particulière, avec des habitations vertes, d’autres dorées, d’autres roses et d’autres de couleur argent. «Une succession de petites maisons qui vont se superposer et faire un paysage», ajoute-t-on du côté du Studio Mustard.

Une «première pierre» sous Habellis


Pour Marcel Elias, ce projet, en plus qu’il soit ambitieux et novateur comme souhaité, marque là «le trait d’union entre ex-Logivie et ex-Villéo. Un projet lancé par Logivie, porté par Villéo et concrétisé par Habellis». Depuis octobre 2018, comme nous en avions rendu compte (lire notre article en cliquant ici), la fusion des deux acteurs a donné l’entité Habellis, bailleur social privé, dont Marcel Elias préside aujourd'hui le Conseil d’administration.
«Dans cette période où les financements se resserrent, nous ne baissons pas la garde et nous poursuivons tant notre production que nos rénovations, contrairement à d’autres», a-t-il assuré sur cette exemple, en remerciant le groupe ActionLogement pour son apport et en tenant à souligner la bonne relation entretenue avec la ville et la métropole de Dijon, sur le territoire de laquelle Habellis représente 34 % des agréments délivrés en 2018.

«Ce que nous voulions»


Le maire de Dijon et président de Dijon Métropole, François Rebsamen, s’est lui exprimé réciproquement envers Habellis, tout en saluant la force de proposition qu’est son adjoint à l’urbanisme Pierre Pribetich sur ce type d’opération.
Celle-ci «correspond à ce que nous voulions», a apprécié François Rebsamen, en citant le travail du Studio Mustard pour leur conception et en ajoutant que cette nouvelle résidence - sur un terrain dont était propriétaire la Ville de Dijon - s’inscrit avec originalité dans l’offre diversifiée de logements sur le territoire «faisant en sorte que tout le monde puisse se loger à Dijon».
Comme «première pierre», à l’angle de la rue Saint-John Perse et Jean Giono, aux abords de la future résidence, sur une partie du terrain de celle-ci, des rivets en bois étaient à enfoncer dans un bloc de même matériau. L’occasion aussi de marquer le coup pour des futures maisons dont les façades seront en bois, recouvertes d’un bardage métallique. 40 maisons, dont 28 individuelles seront construites.
En location, l’habitation T3 hors charges sera proposée à 700 euros. En location-accession (accession progressive à la propriété), le T3 est vendu à partir de 171 000 euros. «Un seul logement est encore disponible à la vente», a-t-il été annoncé. La livraison des premiers logements est attendue pour 2020.
Pour vous donner une vision et un contenu plus détaillé du projet, nous vous proposons ci-dessous la description par l’architecte. «Dans un emplacement idéal dans le quartier Toison d’Or», souligne-t-on.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Le financement de l’opération


Total : 4 697 879 euros.

Subventions
- PLAI (Etat) : 44 282.
- Dijon Métropole : 361 500 euros.

Prêts
- Caisse des Dépôts(PLUS, PLAI) : 3 156 945 euros.
- ActionLogement (PLUS, PLAI) : 257 500 euros.

Fonds propres
- Habellis : 877 652 euros.

«La maison de ville dans tous ses états»


En février 2017, le Studio Mustard a été désigné lauréat du concours.
Le projet, un véritable îlot vert avec sa propre identité et son propre fonctionnement a séduit la ville de Dijon et Habellis.
L’esprit du projet se résume en quelques mots : voie douce comme un chemin de campagne, maisons éparses comme un archipel, cours et jardins, maisons au gabarit proche de l’archétype, jeu de pente, de hauteur et de profondeur ; un véritable paysage créé dans le quartier de la Toison d’Or.

Un lotissement comme un archipel


«A travers ce projet, nous avons questionné le modèle de la maison, aujourd’hui, à partir des recherches «La Maison dans tous ses états» : Une maison ouverte, spacieuse, lumineuse, ambitieuse, offrant un logement bien sûr, mais aussi la possibilité d’usages divers, jardiner, bricoler, garer sa voiture, l’entretenir, jouer, manger, vivre dehors.Très vite, c’est le modèle du quartier pavillonnaire que nous avons questionné, le modèle du lotissement.Comment constituer un quartier de maisons, assez dense pour répondre au programme, en privilégiant une image vernaculaire, domestique, plutôt que le systématisme de la maison juxtaposée. Comment traiter la proximité des maisons sans jamais que les jardins soient côte à côte, sans jamais que la terrasse de l’un donne directement sur la terrasse de l’autre.Comment éviter toute rigidité des tissus pour préférer l’aléatoire, la souplesse, la douceur. L’esprit du projet est là : voie douce comme un chemin de campagne, maisons éparses comme un archipel, cours et jardins, maisons au gabarit proche de l’archétype, jeu de pente et de hauteur, profondeur. C’est un paysage que l’on crée.»

3 modèles de maison


Les maisons individuelles ou semi-collectives proposées se déclinent en 3 types : M1, M2, M3.
M1, M2, M3 sont apparemment similaires. Gabarit, emprise, façades sont identiques mais les logements diffèrent. M1 est une maison T4 et M2 est une maison T5.
M3 est une maison « double » : un logement simplex T3 prend place en RDC alors qu’une maison T4 se perche en R+1 R+2.Pour répondre à la densité proposée par le programme sans prendre trop d’emprise au sol, nous avons fait le choix de superposer certaines maisons en étant toujours attentifs à ce que chaque maison superposée profite d’une cour privative, d’un jardin, d’une terrasse ayant sa propre orientation, d’un accès depuis sa cour, soit les mêmes qualités que les M1 et M2.

40 logements


24 logements dédiés à la location sociale (17 PLUS, 7 PLAi) répartis de la façon suivante :
- 10 logements T3.
- 13 logements T4.
- 1 logement T5.

16 logements dédiés à l’accession à la propriété répartis de la façon suivante :
- 7 logements T3.
- 6 logements T4.
- 3 logements T5.

Qualité d’usage et performance énergétique


Les maisons seront construites en ossature bois, un matériau écologique, durable et naturel qui consomme très peu d’énergie pour être produit et mis en œuvre dans le cadre d’un chantier propre.
Par ailleurs, ce projet bénéficie d’une excellente performance énergétique pour nos clients ; les 40 logements seront labellisés NF HABITAT HQE par Cerqual.
Avec 20 % des logements locatifs à énergie positive BEPOS (Bâtiment à Energie Positive), les caractéristiques bioclimatiques du projet sont optimisées pour atteindre un niveau de performance thermique, en réduisant le suréquipement technique des logements, générateur de charges d’entretien.

Répondre aux besoins de tous


Les maisons individuelles et semi-collectives, du T3 au T5, seront situées dans un quartier calme et résidentiel très prisé à Dijon, à proximité de la Toison d’Or. Tous les logements bénéficieront d’un espace extérieur pour profiter des belles journées ensoleillées et d’une cour privative pour garer facilement son véhicule.
Les maisons proposent des volumes généreux et sont toutes très lumineuses grâce à une grande baie vitrée. Par ailleurs, certains logements sont évolutifs dans le temps pour répondre à la demande, ou à un besoin de surface supplémentaire de nos clients locataires. Cette particularité du projet permettra également aux futurs propriétaires de faire évoluer leur bien, en fonction de leurs besoins et de leurs aspirations.