jeudi 22 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : Les donneurs de sang bénévoles à l’honneur pour leurs gestes solidaires et citoyens

17/03/2019 13:17Imprimer l’article
Ils ont été reçus à l’hôtel de ville. L’occasion aussi de faire le point sur ce que représente le don de sang bénévole à Dijon.
C’est une nouvelle fois pour leur dire merci que la municipalité avait concocté une cérémonie, samedi en fin de matinée dans la salle des Etats. «C’est pour vous dire la profonde estime et toute la gratitude par rapport au fait que vous donnez votre sang», leur a adressé le maire de Dijon François Rebsamen. Avant d’insister :  «C’est une partie de soi qu’on donne, on le donne pour les autres et c’est une chaîne de solidarité qu’on ne peut pas briser. Vous participez à ce grand mouvement du coeur et de la solidarité… Cette société pense rarement aux autres comme vous».

Fidéliser les donneurs sur un territoire à fort potentiel


L’enjeu du don de sang, de s’y engager, d’en parler et de le promouvoir, c’est aussi d’entraîner les autres à donner. Pour l’Amicale de Dijon, Caroline Lamontagne a appelé à la fidélisation des donneurs, mais aussi aux bénévoles permettant de mettre en place les actions de collecte notamment.
«Si tous les donneurs donnaient deux fois dans l’année, l’état des stocks serait moins fluctuant», a-t-elle lancé, en remarquant aussi qu’il reste une grande marge de progression sur le territoire de Dijon Métropole où 170 699 habitants sont en âge de donner. En 2018, «3,8 % d’entre eux soit 6 535 habitants ont réalisé un don. C’est en constante augmentation».
Pour Caroline Lamontagne, la réception de la Ville de Dijon, pour la sixième année, est signe d’une reconnaissance et de très bonnes relations. La convention signée en fin d’année dernière entre la municipalité, l’Etablissement français du sang et l’Amicale (relire notre article en cliquant ici) pousse selon elle à «tout mettre en oeuvre» pour favoriser le don de sang.

La Cour des comptes «va à l’encontre du modèle éthique français»


En revanche, la présidente de l’Amicale des donneurs de sang bénévoles de Dijon se montre plus que sceptique quant aux préconisations de la Cour des comptes.
«Le rapport de la Cour des comptes a épinglé l’Etablissement français du sang a son tableau de chasse». L’instance, au nom d’une certaine efficience, parle d’indemniser le don de sang dans l’optique de rentabiliser cette opération ainsi que les Maisons du don.
«Cette recommandation va à l’encontre du modèle éthique français», retient plutôt Caroline Lamontagne dans la lignée de la Fédération française pour le don de sang bénévole, sensible à quatre principes qu’elle a rappelés : le bénévolat, le volontariat, l’anonymat et le non-profit.

Attirer de nouveaux donneurs en montrant l’exemple


C’est d’ailleurs aussi ce qui était salué : un état d’esprit, une dynamique. Responsable des prélèvements à la Maison du don de Dijon, le docteur Cécile Penasse confirme cette dynamique, boostée peut-on dire par l’ouverture de la structure en 2017. Alors que l’objectif des 10 000 dons était fixé pour 2020, plus de 15 000 dons sont déjà enregistrés.
C’est en fait au travers des collectes dites de ville et de quartiers qu’il faut travailler à un renouvellement, car «30 % à 40 % des donneurs ont plus de 55 ans dans les quartiers». Si les événements disons de plus grande ampleur, en centre-ville ou au coeur du campus universitaire de Dijon, aident à recruter de nouveaux donneurs, l’exemple le plus fort vient des personnes engagées elles-mêmes dans le don de sang.
200 personnes ont partagé l’apéritif offert par la Ville de Dijon à l’hôtel-de-ville, après la mise à l’honneur par plusieurs élus municipaux de donneurs aux listes de dons plus ou moins importantes, mais toutes et tous attachés à faire et répéter ce geste citoyen pour sauver des vies. Une manière aussi de leur dire que leurs gestes, en plus d’être essentiels, sont chouettes.
Le maire François Rebsamen avait à ses côtés sa première adjointe Nathalie Koenders, Françoise Tenenbaum, Delphine Blaya et Mohamed Bekhtaoui.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Les donneurs récompensés


AVELINE Julie - 4 dons
BRUGNOT Maxence - 1 don
CARRAUD Aurélie - 50 dons
CULTRU Irène - 24 dons
DUPUIS Marinette - 20 dons
DZIADOSZEK Frédéric - 50 dons
GARDE Stéphanie - 40 dons
GENET Pascale - 15 dons
GEROUILLE Romain - 10 dons
GEORGE Denise - 30 dons
GOUDOT Jean-Claude - 100 dons
LABORDE Philippe (nouvel arrivant) - 2 dons
LAGOUTTE Jean-Marc - 60 dons
NOLOT Aurélien - 3 dons
PEYRARD Noémie - 16 dons
RAMARQUES Christian - 75 dons
RICHARD Laurent - Don de plasma
ROBERT Isabelle - 20 dons
TROUAN Steeven (nouvel arrivant) - 5 dons
VILLOT Brigitte - 66 dons