vendredi 20 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : Les douze mesures que doit prendre la Métropole pour répondre à l'urgence climatique

15/03/2019 03:18Imprimer l’article
Tandis que Le collectif «Il est encore temps Dijon» appelle la Métropole à mettre en oeuvre 12 actions concrètes pour le climat, les lycéens et étudiants, dans la rue ce vendredi, et la Marche du Siècle, prolongement de «l’Affaire du Siècle», ont pour objectif de faire pression sur les responsables politiques.
Les mobilisations pour le climat se multiplient et Dijon n’échappe pas au vent de colère de citoyens de plus en plus nombreux à épouser la cause environnementale. En attestent les marches pour le climat organisées par le collectif citoyen «Il est encore temps Dijon», devenues mensuelles depuis l’automne 2018, et dont l’édition de mars a lieu ce dimanche (15 heures place de la Libération). Venez déguisés en super héros du climat !
Cette marche sera le dernier événement d’un week-end très vert qui commence ce vendredi, avec les jeunes. Youth for climate Dijon, un groupe de lycéens et d'étudiants dijonnais, appelle à la grève et à la marche pour le climat dans la continuité de l'appel de Greta Thunberg (le rassemblement est prévu à 14h place Darcy).

Grève mondiale : dans plus de 100 pays


Cette grève mondiale sera suivie dans plus de 100 pays et 1600 villes ce 15 mars, qui pourrait devenir historique. Les étudiants, lycéens et parfois collégiens défilent dans la rue au lieu d’aller en cours. En France, Jean-Michel Blanquer a décidé de choisir ce jour pour organiser des débats sur l’environnement dans tous les lycées, une initiative balayée d’un revers de la main par les grévistes. Ces débats seront organisés de 16 heures à 18 heures dans tous les lycées.

Quatre ONG portent plainte


Toutes ces actions s’inscrivent dans un contexte spécial, celui de «l’Affaire du Siècle». Quatre organisations défendant l’intérêt général, Greenpeace France, Oxfam France, Notre Affaire à Tous et la Fondation Nicolas Hulot, ont lancé cette initiative dénonçant des décennies d’inaction de l’Etat Français pour résoudre le défi écologique et climatique. «Sollicité, le gouvernement a réfuté toute insuffisance d’action en la matière» explique la Fondation Nicolas Hulot. «Face au refus de ce dernier de prendre de nouvelles mesures pour respecter ses engagements en matière de climat», les 4 associations créatrices de l’Affaire du siècle ont ouvert ce jeudi 14 mars la procédure juridique auprès du tribunal administratif de Paris.

Le collectif «Il est encore temps Dijon» appelle la Métropole à mettre en oeuvre 12 actions


Romain, Edwige et Maureen, membres du collectif «Il est encore temps Dijon» et co-organisateurs des Marches pour le climat, veulent faire bouger les choses. «Nous réclamons une dizaine de mesures que la Métropole peut prendre, comme d’autres l’ont déjà fait, pour avoir une ville qui réponde à l’urgence climatique. Ce n’est pas «aux prochaines élections» mais maintenant : nous sommes déjà à 1,5 voire 2°C de plus que la norme».

Le collectif de citoyens s’interroge : «qu’attend la Ville pour prendre de vraies mesures et changer les comportements des Dijonnais ?». «Tout ce que les associations écologistes demandent est déjà fait dans d’autres villes. C’est une question de courage politique».
Nicolas Richoffer
Photos N.R.


Les 12 mesures que la Ville doit prendre pour faire face à l’urgence climatique selon «Il est encore temps Dijon» :


- Développer un réseau continu de pistes cyclable sécurisé sur l'ensemble de la métropole, créer une autoroute à vélo qui permet de traverser la métropole du nord au sud et d'est en ouest.

- Développer un réseau multimodale : réinvestir dans les trains régionaux et départementaux afin que les habitants des villages anciennement desservis puissent de nouveau  laisser leurs véhicules chez eux, circuler à vélo, le mettre dans le train etc.  

- Développer des zones à circulation restreinte

- Sortie programmée des pesticides définitive

- Développer le bio locale dans les cantines jusqu'à 100% d'ici 2025

- Proposer une alternative  quotidienne d'alimentation biologique et non carnée dans toutes les cantines,

- Développer la végétalisation, la plantation d'arbres dans la métropole, équilibrer les zones minérales et les trames vertes

- Développer les zones de maraichages urbains et valoriser celles qui existent déjà comme les Lentillères .

- Développer les circuits courts pour favoriser l'installation de maraîchers bio et répondre à l'appel de Monsieur le Maire : viser une autonomie alimentaire

- Massifier le zéro déchets : interdire les gobelets jetables lors des évènements organisés par la métropole, les mairies, les collectivités territoriale, la Région comme la fête de la musique, la fête du jazz, le concert de rentrée etc Les institutions doivent montrer l'exemple afin que le secteur privé suive !

- Développer les initiations au bio déchet pour massifier les composts de quartier en incitant la population dijonnaise à diminuer les déchets des foyers

- Au nom de la qualité de l'air, de la protection de la biodiversité, nous demandons l' interdiction du projet d'agrandissement du circuit de Prenois