vendredi 22 juin 2018
Questions à...
Le tourisme est en pleine mutation en France. Pour éclairer les enjeux de ce secteur, Infos-Dijon a interrogé Sladana Zivkovic, la présidente du nouvel office de tourisme de Dijon Métropole. Elle nous parle modernisation des visites, développement du numérique, ouverture des commerces le dimanche et tourisme vert.
> Dijon > Dijon

DIJON : Les enfants de la Fontaine d’Ouche ont laissé leurs traces dans l’histoire du quartier

13/06/2018 17:54Imprimer l’article
On a déjà pu remarquer que les enfants participent aux festivités des 50 ans de la Fontaine d’Ouche. Il y ont même laissé leurs traces, pour l’histoire et pour l’avenir, ce mercredi après-midi.
Le rendez-vous était donné dans la cour du centre de loisirs Marie Noël. Il s’agissait de concrétiser un projet mené par les enfants du centre de loisirs mais aussi par des enfants du centre de loisirs Anjou et de deux écoles du quartier.
Accompagnés par Véronique Vasconcelos et Sandy Buttet, directrice de la structure Marie-Noël et directeur de la structure Anjou, les enfants s’étaient rendus aux archives municipales durant les vacances de printemps en avril pour s’imprégner de l’histoire du quartier. Puis ce fut à eux de laisser des traces dans celle-ci, de s’exprimer, de collecter et d’enfouir les choses qui leur correspondent dans une capsule.
Dessins, cartes de joueurs de l’équipe de France ou bien de créatures Pokémon, toupies Beyblade, billes, voitures miniatures… Ils ont glissé ce qui leur plaisait dans cette capsule, enfouie sous une dalle apparente. Une dalle notifiant que le capsule devra être retirée le 13 juin 2068… Soit dans 50 ans jour pour jour, clin d'oeil évidemment à cette année 2018 qui marque les 50 ans du quartier.
Hasard du calendrier, le 13 juin 2068 sera aussi un mercredi… «Le jour des enfants !», disait Sandy Buttet à l’issue de l’enfouissement, visiblement pris très à coeur par les enfants.

S’intéresser à l’histoire du quartier

et se tourner vers l’avenir


Anne Dillenseger, adjointe au maire de Dijon déléguée aux accueils de loisirs notamment - avec à ses côtés Badiaâ Maslouhi - a salué «plus que l’enfouissement d’une simple capsule»…
«Garder les souvenirs et les traces du passé est important car nous ne connaîtrions jamais l’histoire comme nous la connaissons aujourd'hui», a-t-elle remarqué, en saluant aussi des enfants s’étant intéressés à cette histoire, à cette mémoire, tout en étant tournés vers l’avenir. Cela dans un quartier de la Fontaine d’Ouche que l’élue municipale dit apprécier pour la proximité de la nature ayant perduré dans le développement de l’urbain et de la mixité sociale. Un quartier «où nous n'avons pas fini de faire la fête», a-t-elle lancé, en faisant référence aux multiples festivités portées par la Maison-phare.
Pour en revenir aux projets des jeunes, celui mis en avant ce mercredi est une énième action menée entre les deux centres de loisirs cités, sachant aussi que ce genre d’actions permet en quelque sorte d’entretenir une passerelle entre le centre Marie Noël (enfants de 3 à 6 ans) et le centre Anjou (6-14 ans).
En parallèle, une quinzaine de témoignages d’habitants et d’acteurs du quartier a été recueillie par les jeunes du centre Anjou mais aussi des écoliers des établissements Colette et des Champs Perdrix. Regroupés dans deux vidéos, ces témoignages ont donné l’occasion de clôturer le rendez-vous par la diffusion de ceux-ci. Des témoignages qui ont également été stockés sur une clé USB, glissée parmi les objets dans la capsule.
Pour l’occasion d’ailleurs, pour cet aboutissement de plusieurs mois de travaux, c’était ambiance kermesse ce mercredi après-midi au centre Marie-Noël.
Le contenu de la capsule est l’oeuvre d’une vingtaine d’enfants de 3 à 14 ans. Les témoignages ont été collectés par une trentaine d’enfants de 6 à 14 ans.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier