vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon > Dijon

DIJON : Les mariages vont être célébrés à la Toison d’Or en attendant la fin du mouvement des Gilets Jaunes

28/01/2019 18:31Imprimer l’article
ACTUALISÉ À 18H55: Le rapport a été adopté en ouverture du conseil municipal.
C’est une possibilité que le maire, François Rebsamen, a annoncée ce lundi en marge du conseil municipal.
«C’est notre premier dossier posé sur table, mais qui n'était pas dans l’ordre du jour» a annoncé François Rebsamen ce lundi après-midi lors de sa conférence de presse d'avant conseil municipal. «Nous allons donner l’autorisation de faire célébrer les mariages ailleurs qu’à l’hôtel de ville».

Même pour déplacer les célébrations dans une mairie annexe, cette décision nécessite en effet une approbation du conseil municipal. Cette décision est prise en réaction au mouvement des Gilets Jaunes, qui perturbe la vie de la cité chaque samedi depuis plus de deux mois… et notamment les mariages, qui se font dans un hôtel-de-Ville (presque) bouclé, devant les manifestants tentant de forcer la grille principale. Notons, et c'est important pour la validité des mariages, que l'accès à la salle des mariages était possible par le coté square des Ducs lors de chaque célébration.

«Tous les samedis se succèdent dans la ville des événements qui gênent la vie des gens» développe François Rebamen. «Les commerçants ne peuvent travailler, il n'y a pas de tram l'après-midi, de la casse de mobilier urbain, etc. Le coeur de ville est frappé et menacé par ces manifestations. On ne peut pas célébrer des mariages en barricadant l’hôtel-de-Ville».
Ils pourront donc être célébrés à la mairie annexe de la place Granville, salle Myriam Bernard, à la Toison d’Or, très prochainement.
Si la décision est exécutoire dès le vote de ce lundi soir, les mariages de samedi prochains devraient toujours être célébrés à l'Hôtel-de-Ville.

400.000 euros de dépenses pour la Ville


«Ce genre de débordements commence à m’exaspérer» poursuit le maire. «Nous avons pris des dispositions pour aider les commerçants, mais n'avons pas trop eu de retour de l’Etat. Les sept fédérations de commerçants ont été reçus à Bercy la semaine dernière, mais sans résultat pour l’instant. Nous, nous allons renouveler l'éxonération de la redevance d’occupation du domaine public en janvier. je le dis, cela nous coûte 45000 euros. En tout, nous en sommes à 400.000 euros. On ne peut continuer comme ça indéfiniment. Il faut que ça s’arrête. Je ne sais pas comment mais faut que ça s’arrête.»

Actualisé à 18h55 :


Le sujet a été présenté aux élus en ouverture de cette session du conseil.

Laurent Bourguignat a été le seul élu à réagir :
«Comme vous, nous en avons ras-le-bol de ces manifestations qui n'en finissent pas, et surtout des dérives qui les accompagnent. Comme vous, nous disons notre respect et notre gratitude aux forces de police et aux services de Dijon métropole. Sur la proposition, je ne peux m'empêcher de dire que j'aimerais entendre tous les groupes politiques de ce conseil dénoncer les agissements et dérives des casseurs. Ce n'est pas toujours le cas. Nous souscrivons à votre proposition, en notant bien qu'il s'agit d'une disposition exceptionnelle.»

Le rapport a été adopté à l'unanimité par le conseil municipal en ouverture de cette session.
Nicolas Richoffer
Photo N.R.

 
?>