dimanche 25 février 2018
Questions à...
Dans une longue interview qu'il nous a accordée, le maire de Dijon et président de Dijon Métropole n'élude aucun sujet.
Les erreurs du quinquennat de François Hollande, ses acquis aussi, la politique d'Emmanuel Macron, les prochaines élections municipales à Dijon, le projet métropolitain, la rivalité avec Besançon, les rapports avec le Département et la Région, la marque Just Dijon, l'auto-suffisance alimentaire, et bien-sûr les tarifs du stationnement…
> Dijon > Dijon

DIJON : Nathalie Koenders «consternée» par les dégradations d'affiches électorales

21/04/2017 00:01Imprimer l’article
La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale a interdit à la Ville de remplacer les affiches dégradées ou recouvertes, qui doivent l'être par les équipes des candidats.
Communiqué de Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon :

Depuis le début de la campagne officielle de l’élection présidentielle, les affiches d’information électorale apposées sur les panneaux officiels font à Dijon, comme d’ailleurs dans de nombreuses villes de France, l’objet de tags et de dégradations incessantes.

À trois jours d’un scrutin essentiel pour la vie démocratique de notre pays, ces gestes sont d’un irrespect insupportable et je rappelle que les auteurs de tels faits sont susceptibles de condamnations pénales s’ils sont identifiés. Aux Dijonnais consternés par ces dégradations, et leur caractère souvent injurieux, je souhaite indiquer que la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle a rappelé récemment à la mairie, qui souhaitait faire recouvrir et remplacer les affiches dégradées, qu’aucune base légale ne permettait à la Ville de le faire. La commune a été invitée à ne plus recouvrir lesdites affiches, cette tâche étant dévolue par la réglementation aux candidats eux-mêmes. À l’instar de nombreux citoyens dijonnais, je m’interroge cependant sur cette conception du débat démocratique, de la citoyenneté qui consiste à ridiculiser et insulter les candidats. Je tiens à faire part de ma consternation devant de telles pratiques.

Nathalie KOENDERS
Première adjointe au maire,
Déléguée à l’administration générale, à la démocratie locale,
au personnel, à la tranquillité publique et au plan de sauvegarde