vendredi 20 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

DIJON : Tous unis contre l'antisémitisme

20/02/2019 00:30Imprimer l’article
Actualisé avec toutes les photos.
Un rassemblement place François Rude ce mardi soir a réuni partis politiques, associations, et anonymes pour dire «Ça suffit».
Environ 1 000 personnes se sont réunies ce mardi soir place François Rude à Dijon à l'appel de la plupart des partis politiques et associations, pour dire stop à l'antisémitisme.
L'appel avait été lancé conjointement par les principaux partis politiques de Côte-d'Or, qui déplorent que «Les actes antisémites se sont dramatiquement multipliés au cours de l’année 2018». Un appel rapidement suivi et relancé par les principales associations de défense des droits et de lutte contre les discriminations. «Ça suffit !», tel était le mot d'ordre. Et il a été entendu. La place François Rude était presque trop petite pour accueillir tout le monde.

Massés partout, près de mille personnes, de gauche, du centre et de droite (le Rassemblement National n'était pas inclu dans l'appel) sont restées durant plus d'une heure sur la place, à discuter calmement. il régnait une ambiance partagée entre l'inquiétude face à la hausse des actes antisémites et au climat de plus en plus violent que connaît le pays, et une certaine joie de voir ce rendez-vous bien suivi, et dénué de toute récupération politique et d tout esprit partisan.

«L’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit. Il est redevenu une incitation au meurtre. Ilan Halimi, les enfants de l’école Ozar Hatorah, les victimes de l’Hyper Cacher, Sarah Halimi, Mireille Knoll, tous ont été assassinés, parfois torturés, parce que Juifs. Ça suffit !»
Paul Garrigues, président de la Ligue des Droits de l'Homme, a brièvement pris la parole. «Nous sommes tous concernés. L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs. Il est l’affaire de la Nation toute entière.»
N.R.
Photos : Nicolas Richoffer