lundi 20 novembre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Dijon > Dijon

DIJON : Une myriade de politiques pour commémorer la création du Conseil National de la Résistance

27/05/2017 22:47Imprimer l’article
La cérémonie de la Journée Nationale de la Résistance s'est déroulée ce samedi après-midi devant le Mur des Fusillés à Dijon. Autour de la sous-préfète, Pauline Jouan, nombre de candidats aux législatives étaient présents.
Cette année, pour la première fois, le message national a été écrit de la main du Président de la République, Emmanuel Macron lui-même.
On célébrait ce samedi le jour anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance, présidé par Jean Moulin, représentant en France du Général de Gaulle.
Comme chaque année, la cérémonie a eu lieu au Mémorial Jean Moulin, devant le Mur des Fusillés, situé à coté du rond-point du 8 mai 1945 à Dijon.
La Préfète de la région Bourgogne-France-Comté, Préfète de la Côte-d’Or, Christiane Barret, était représentée par sa directrice de cabinet, la sous-préfète Pauline Jouan, qui a présidé la cérémonie officielle, réunissant les autorités civiles et militaires, et plus de personnalités politiques qu'à l'accoutumée, période électorale oblige.

Emmanuel Macron prend la plume


L'hommage a commencé par les lectures d’un texte «hommage à Jean Moulin» par Antoine Gramfort, étudiant à la faculté de droit, et d’un poème, «La Rose et le Réséda» de Louis Aragon, par 4 élèves de CM2 de l’école primaire York de Dijon, Sukayna Es Sbiti, Anaïs Grillot, Ahmed Amine Ziti et Louanne Ligan.
Pauline Jouan a ensuite lu le message national habituellement rédigé par le Secrétaire d’État chargé des anciens combattants et de la mémoire, et qui a, cette année et pour la première fois, été rédigé de la main du Président de la République, Emmanuel Macron.
Une dizaine de jeunes ont ensuite disposé des bougies autour du Mémorial «la Flamme de la Résistance» avant que quatre résistants-déportés (l'un d'eux n'a pu être présent pour raisons de santé), Emilie Noé, Marcel Suillerot, Henri Simon, Henri Mosson, ne procèdent au traditionnel dépôt de gerbe.

Nombreuses autorités civiles et militaires


Les autorités civiles et militaires ont ensuite déposé des roses blanches : Pauline Jouan, mais aussi le commandant Philippe Regimbeau, représentant le Commandant de l'Ecole de Gendarmerie de Dijon, le Commandant Loïc le Foulgoc, représentant la région et le groupement de gendarmerie, le Commandant Roch Hortola, représentant le DMD, le Capitaine Frédéric Renault, représentant le commandant du 511e RT, le député Rémi Delatte, le sénateur Alain Houpert, Elizabeth Revel, adjointe de François Rebsamen déléguée aux anciens combattants, Michel Neugnot, 1er vice-président du Conseil Régional, et Patricia Gourmand, vice-présidente du Conseil Départemental.
Ont également participé à ce dépôt de roses les candidats aux législatives Sladana Zivkovic, François Deseille, et Fadila Khattabi, ainsi que le conseiller municipal d'opposition Laurent Bourguignat.

Après la Sonnerie «Aux Morts», une Minute de silence puis la Marseillaise, un temps de recueillement a été observé pendant qu'était diffusé le chant des partisans. La cérémonie était suivie de la remise des prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation, qui s'est déroulée au Conseil Départemental (à lire plus tard sur Infos-Dijon).
Nicolas Richoffer