jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Dijon > Dijon

DIJON : Une plaque en hommage à Gabriel Lejard, communiste déporté politique

15/05/2019 11:09Imprimer l’article
Elle a été dévoilée ce mardi soir par François Rebsamen et Philippe Martinez, secrétaire Général de la CGT.
Le maire de Dijon, François Rebsamen, a dévoilé ce mardi soir aux cotés de Philippe Martinez, secrétaire Général de la CGT, une plaque en hommage à Gabriel Lejard, Dijonnais déporté d’Auschwitz en 1942, matricule 45772, et qui fut l'un des rescapés du convoi de la déportation de répression pendant la croisade hitlérienne contre le «Judéo-Bolchévisme», dans le square Gabriel Lejard, à l'angle des rues de Strasbourg et de la Fontaine aux suisses.

Gabriel Lejard, métallurgiste, adhère au parti communiste en 1935 et participe à toutes les manifestations antifascistes. En 1937, il accepte le secrétariat général du syndicat des métaux de Dijon. À son retour de déportation, Gabriel Lejard retrouve son activité politique. Il est membre de la commission administrative de l’UD-CGT, secrétaire fédéral du parti communiste (responsabilité qu’il exerce jusqu’en 1946, et qu’il abandonne lorsqu’il devient secrétaire général de l’UD-CGT jusqu’en 1970). Grand résistant, Gabriel Lejard était de tous les combats qui contribuaient à la paix.
Photos N.R.