jeudi 14 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : «La solution n’est pas dans le rejet des autres, dans le repli sur soi»

26/05/2019 22:17Imprimer l’article
François Rebsamen, maire de Dijon, estime qu’«alors que l’écologie s’impose avec force, tous les partis politiques doivent désormais en tenir compte».
Communiqué de François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon Métropole :

En ce dimanche 26 mai, nous étions toutes et tous appelés à aller voter pour constituer le prochain parlement européen. La participation, qui en France dépasse largement celle de 2009 et 2014, témoigne d’un regain d’intérêt pour la question européenne.

Les premiers résultats de la soirée confirment malheureusement la prééminence du vote nationaliste. Je ne peux que déplorer ce résultat inquiétant. Je le redis : la solution n’est pas dans le rejet des autres, dans le repli sur soi, dans la haine de la diversité. Au contraire, notre Europe doit assumer et afficher des convictions humanistes.

Pour l’Europe, cette élection n’a pas été portée par le débat européen qu’elle méritait mais par un duel entre La République en Marche et le Rassemblement National, qui se disputaient tristement la première place en cherchant à rejouer le vote du second tour des élections présidentielles de 2017.



A gauche, la dispersion n’entraine pas l’adhésion. Alors que l’écologie s’impose avec force, tous les partis politiques doivent désormais en tenir compte et effectuer une mutation profonde, telle que nous l’avons engagée à Dijon.

Je vois dans ces résultats un message clair et positif : le rassemblement autour d’un projet de gauche, social, écologiste et démocratique et de valeurs partagées est la voie de notre avenir politique commun. Cela est particulièrement vrai à Dijon, ville européenne, où la gauche progressiste totalise près de 40% des voix et l’extrême droite est contenue à un niveau qui reste cependant trop élevé.