vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Dijon > Dijon

EN IMAGES : Dijon est «plus chaud que le climat» (1/2)

15/03/2019 19:54Imprimer l’article
Lycéens, étudiants, parents, enfants… entre 1700 (selon la police) et 2600 personnes (selon les organisateurs) ont défilé ce vendredi à l'occasion de la grève mondiale pour le climat.
Beaucoup de pancartes bien travaillées et créatives, du bruit, des slogans nombreux, directs et incisifs : pas de doute, la jeunesse était dans la rue ce vendredi, à Dijon comme dans plus de 100 pays et 1600 villes sur la planète.

Ils étaient environ 2000 à Dijon, un peu moins selon la police, un peu plus selon les organisateurs. De quoi bien remplir la place Darcy à 14 heures au rendez-vous. Dans une petit bataille de slogans entre un groupe anticapitaliste et les organisateurs, le cortège a arpenté le centre-ville en passant par les places de la Libération et de la République, avant un final dans le jardin Darcy.

Ce mouvement lycéens vient de l’appel à la grève scolaire de la jeune Greta Thunberg, repris dans d’autres pays : les élèves font grève le vendredi, sauf en Belgique où ce sont les jeudis, pour demander aux gouvernements d’agir face à la crise climatique.
Le mouvement Youth For Climate Dijon, est constitué de lycéens des lycées de l’agglomération dijonnaise mais aussi de Côte d’or, et se revendique « apartisan, non-violent, et soutenu par de nombreuses associations écologiques dijonnaises». Le fait est que certains élus étaient présents. Catherine Hervieu (EELV), mais aussi Anne Dillenseger, Benoît Bordat, Badiaâ Maslouhi, Céline Maglica et Antoine Hoareau (PS) étaient ainsi présents, tout comme Sophie Baudry (La France Insoumise) les membres du collectif «Il est encore temps Dijon», organisateurs de la marche de ce dimanche.
N.R.
Photos Nicolas Richoffer

Cliquez pour lire notre article «Les douze mesures que doit prendre la Métropole 
pour répondre à l'urgence climatique»

Cliquez pour voir la deuxième partie de notre reportage photo




Cliquez pour voir la deuxième partie de notre reportage photo


 
?>