dimanche 26 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Dijon > Dijon

FÊTE DE LA SAINT-VINCENT : Dijon «renoue avec son histoire viticole» et se forge une tradition

27/01/2019 17:57Imprimer l’article
Actualisé avec la vidéo du ban bourguignon.
Ce dimanche, les confréries ont défilé pour célébrer le saint patron des vignerons. Cette tradition bourguignonne remise au goût du jour à Dijon en 2012 devient un rendez-vous incontournable.
De l’aveu même de François Rebsamen, «le blanc est bien, mais il y a encore des progrès à faire sur le rouge». Le maire de Dijon, cet automne, avait ainsi jugé les production (jeunes) de vin du plateau de La Cras. Ces vignes par lesquelles Dijon redevient une ville de vin. Avec le classement Unesco (c’est d’ailleurs quand Dijon candidatait que la Saint-Vincent a été réinstaurée dans la ville) et la future Cité de la Gastronomie et du Vin, cette Saint-Vincent, cerise sur le gâteau, participe à donner à Dijon l’éventail de qualités nécessaires à son rayonnement le plus large possible comme ville de vin.

«Défilé» dans la cour d'honneur du Palais es Ducs


Ce dimanche donc, avait lieu la 8e Saint-Vincent de Dijon. Après un office en la cathédrale Sainte-Bénigne, les membres des différentes confréries se sont rendus au Palais des Ducs pour une aubade de l'harmonie municipale de Marsannay-la-Côte.
Pas de défilé cette année, mais une arrivée au compte gouttes. Le manifestations étaient en effet interdite par arrêté préfectoral. Qu’importe, on n’empêche pas un amoureux du bon vin d’honorer le breuvage. Tout s’est donc passé dans la cour de la mairie : au son de «Boire un petit coup», l'association Saint-Vincent de Dijon, la confrérie épleumienne du Chardonnay, la confrérie de la Moutarde de Dijon, la confrérie de Saint-Denis, la confrérie de l'Escargot de Blaisy-Bas, la confrérie des Gourmets de Marsannay-la-Côte et la confrérie du Cassis de Dijon ont défilé devant le public avant de monter en salle de Flore.

«Dijon renoue avec son histoire viticole»


Là, tous ont été reçus par Danielle Juban, adjointe au maire en charge du commerce et de l’attractivité économique, accompagnée des adjoints Sladana Zivkovic et Denis Hameau. Elle a salué Pierre Derey (président) et les bénévoles de l’association Saint-Vincent de Dijon «pour le travail remarquable», avant de souligner le rôle de l’association dans le réseau des Cités de la gastronomie. «Dijon renoue avec son histoire viticole, notamment en produisant du vin sur la domaine de La Cras», mais aussi par sa future Cité de la Gastronomie, «qui ouvrira dès que possible»…
Pour l’adjointe au maire, «c’est un projet majeur pour Dijon et pour toute la région», tant le vin est «facteur de rayonnement» et «une langue universelle».
Après les prises de parole, les enfants du conservatoire de Chenôve ont chanté avant que ne soit servi le verre (de vin) de l’amitié. Ah, et on a failli oublier : on a bu un coup, oui, mais après l'inévitable ban bourguignon (en vidéo ci-dessous). C'en était même un double. Il paraît que ça se consomme sans modération.
N.R.
Photos Nicolas Richoffer

Le (double) ban bourguignon :