jeudi 22 août 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Dijon > Dijon

FLORISSIMO : Pour Emmanuel Bichot, «le maire poursuit son travail de sape» contre Dijon Congrexpo

12/04/2019 07:58Imprimer l’article
Le président du groupe municipal d’opposition Agir Pour Dijon juge «incompréhensible» la décision du maire de reporter la prochaine édition de l’exposition florale.
Communiqué du groupe municipal Agir Pour Dijon :

Le maire de Dijon vient de faire savoir qu’il souhaitait remettre en cause l’organisation du salon Florissimo à Dijon en mars 2020.

Cette prise de position est incompréhensible, au regard de l’intérêt de cette manifestation pour notre ville.

Créée en 1980 et organisée tous les cinq ans à Dijon, cette exposition de plantes et de fleurs est un véritable émerveillement. Elle est devenue une référence nationale et internationale, qui attire près de 200.000 visiteurs sur une dizaine de jours. Cela est synonyme de notoriété pour Dijon et favorise son attractivité.

Pourquoi dès lors se priver d’un événement aussi valorisant, qui répond en outre à l’engouement du public pour le végétal ? Les arguments invoqués sont tellement peu crédibles qu’ils attestent de l’embarras du maire sur ses véritables motivations.

De plus, la méthode est particulièrement choquante.

Pourquoi se manifester seulement maintenant à moins d’un an de l’échéance ? Le délégataire déclare avoir déjà investi 100.000 €.

Cet événement est inscrit dans le contrat de délégation de service public, que le maire lui-même vient de renouveler en début d’année. Pourquoi cette incohérence ?

Après ses déclarations à l’emporte-pièce sur les odeurs de la foire gastronomique, dont il est d’ailleurs responsable en tant que propriétaire de l’équipement, le maire poursuit son travail de sape contre le palais des congrès et le parc des expositions en cherchant à déstabiliser l’association qui en assure la gestion.

Serait-il possible que des intérêts particuliers inavoués passent avant l’intérêt général ?

Emmanuel Bichot, président du groupe Agir pour Dijon
Bernard Bonoron, Stéphane Chevalier, Marie-Claude Mille, Chantal Outhier, conseillers municipaux.