jeudi 14 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

FOIRE DE DIJON : La Ferme Côte-d’Or, pour (re)découvrir et aimer l’agriculture, auprès des agriculteurs et producteurs

08/11/2019 15:43Imprimer l’article
Elle a ouvert ses portes sur la Foire internationale et gastronomique de Dijon et présente la richesse de la production agricole en Côte-d'Or, jusqu’à dimanche.
Des récoltes céréalières correctes «mais une grande variabilité d’une exploitation à l’autre», des récoltes légumières «peu rémunératrices», une «baisse des rendements» dans la viticulture, le cassis, les fruits et les élevages impactés par le dérèglement climatique avec «des déficits supérieurs à 60%» dans certains secteurs… Les constats, d’une agriculture et de producteurs qui souffrent, sont là.

«Pour expliquer la complexité de nos métiers et dire que l’agriculture

s’adapte et s’adaptera»


En les énumérant, le premier vice-président de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or a aussi voulu insister sur l’importance de La Ferme Côte-d’Or, «un rendez-vous incontournable pour montrer la variété agricole du paysage côte-d’orien, pour expliquer la complexité de nos métiers et dire que l’agriculture s’adapte et s’adaptera».



C’est en substance ce qu’a tenu à souligner Lucien Rocault à l’heure de l’ouverture officielle du chapiteau situé à proximité de l’entrée des Grands Ducs d’Occident, tout en ajoutant : «Nous demandons à nos dirigeants de ne pas importer l’agriculture dont nous ne voulons pas». Le président Vincent Lavier était excusé pour un déplacement à Bruxelles sur le thème de la PAC...

L’Etat et le consomm’acteurs interpellés


«Il est insupportable de mettre sur nos étals et d’importer des produits qui ne respectent pas les mêmes normes sanitaires et de production que celles qui sont imposées à nos propres producteurs». Ça, ce sont les propos adressés par le président du Conseil départemental de la Côte-d'Or au représentant de l’Etat, en l’occurrence ce jeudi en fin de journée le directeur de cabinet du préfet. Aux consommateurs, que François Sauvadet aimerait plutôt voir comme des consomm’acteurs, en martelant ce qu’il a dit mardi au coeur du Pavillon Côte-d’Or (retrouvez notre article en cliquant ici), il les invite à «acheter français, à acheter 100% Côte-d’Or».

«Il y a besoin de ce dialogue constant entre les consommateurs et les agriculteurs, ceux qui sont à la source de l’alimentation». Pour François Sauvadet, la 12ème édition de l’événement incite également à cela, au milieu de stands, de produits et autres composantes de l’agriculture, que les visiteurs sont invités à (re)découvrir.
L’occasion aussi pour le président du CD 21 de réaffirmer : «C’est une chance d’avoir une métropole, à condition que la Côte-d’Or vive à 100%… L’agriculture, c’est un enjeu vital. Notre Projet alimentaire territoirial (PAT), c’est pour donner de la valeur ajoutée au territoire. Et nous travaillons pour ne pas avoir une guerre des usages en eau».

L’agriloving et non l’agribashing


Au nom de l’Etat, Frédéric Sampson a assuré aux porteurs et organisateurs de La Ferme Côte-d’Or que la vigilance sur l’agribashing est maintenue, en assurant plus largement que les menaces climatiques et autres pesant sur l’agriculture sont prises au sérieux au travers de mesures d’aides aux exploitations : dérogations PAC, dossier Calamités, exonération de taxes sur le foncier non bâti…

Symboliquement, c’est le stand d’Agriloving, la communauté des amoureux de l’agriculture en Bourgogne-Franche-Comté, qui est notamment à l’entrée de La Ferme Côte-d’Or, et c’est sur celui-ci que la visite inaugurale a débuté, rythmée par nombre de conseillers départementaux de la majorité et suivie notamment par Jean Battault et Nadine Bazin, président et directrice générale de Dijon Congrexpo.
L'événement a même été inauguré peut-on dire ce jeudi par les basketteurs professionnels de la JDA Dijon.

1.400 m² d'expositions, de démonstrations, d'animations et d'ateliers sont ouverts «pour sensibiliser le public aux atouts qui font de la Côte-d’Or une petite France agricole». Plus d’informations en cliquant ici.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier