dimanche 17 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

FOIRE DE DIJON : La qualité des vins de l'Inde transporte les amateurs

08/11/2019 14:39Imprimer l’article
Le salon Vinidivio a été inauguré ce vendredi matin. C'est un voyage gustatif qui est proposé autour du chenin, du viognier ou de la syrah, des cépages aussi cultivés en Inde et dont les vins reçoivent des prix internationaux. À découvrir jusqu'à dimanche soir à petit prix.
Dans l'ambiance cosy rose et grise du salon Vinidivio, un seul domaine cette année, le Grover Zampa Vineyards et une entrée à cinq euros pour prolonger le voyage sensoriel du pavillon de l'Inde à la Foire internationale et gastronomique de Dijon (soit dix euros avec l'entrée de la Foire). Vinidivio est ouvert jusqu'au 11 novembre.

Ce vendredi 8 novembre 2019, bien des amateurs se pressaient déjà pour profiter de cette évasion. Ils ont été accueillis par les étudiantes en Commercialisation Internationale des Vins, Spiritueux et Oenotourisme, une formation post-bac du lycée des Arcades à Dijon. La curiosité était de mise pour ces vins lointains : «quel cépage ?», «quelle région ?», «combien de temps d'élevage en fût ?». Le président de Grover Zampa Vineyards Ravi Viswanathan et l’œnologue conseil Mathias Pellissard n'avaient de cesse de répondre aux questions.



Coup de cœur pour le rouge de la cuvée «Chene»


Deuxième producteur du pays, l'entreprise indienne vend cinq millions de bouteilles par an dans des gammes variées, certaines adaptées aux palais de la clientèle domestique mais d'autres visant les concours internationaux. Les vins proposés à la dégustation sont aussi vendus à la boutique de Vinidivio, les prix allant principalement de 9 à 25 euros la bouteille avec une exception pour le fleuron de la gamme à 100 euros. La société est aussi propriétaire d'un domaine dans la côte chalonnaise, le château d'Etroyes à  Mercurey.

Mathias Pellissard est fier de présenter un vin blanc de cépage viognier élevé deux ans en fût de chêne dont le parrain est le célèbre tennisman Vijay Amritraj (15 euros). Cette «reserve collection» a récemment reçu un prix international décerné par le magazine britannique Decanter. Côté rouges, c'est un assemblage trempa nilo et syrah élevé en fût de chêne qui vaut un coup de cœur à partir de vignes de la région de Maharashtra, dans le centre-ouest du pays, là où se situe la ville de Bombay (25 euros). La cuvée Insignia – vendue 100 euros le magnum – est aussi proposée à la dégustation ; il s'agit d'un monocépage de syrah au tri hautement qualitatif réalisé baie par baie.

Pour approfondir la connaissance des vins indiens, Dijon Congrexpo propose deux master classes, samedi et dimanche à 16 heures. Elles sont accessibles sans supplément avec les billets Foire et Vinidivio.

«Les blancs indiens sont proches des meilleurs mondiaux»


L'inauguration a eu lieu ce vendredi matin en présence de Pascal Denis et d'Emmanuel Chevasson (membres du conseil d'administration de Dijon Congrexpo) et de Nadine Bazin (directrice de Dijon Congrexpo). Ancien banquier, Français d'origine indienne, Ravi Viswanathan est parfois qualifié de «gourou du vin indien». Pour les oenophiles présents à l'inauguration, il a survolé le monde du vin en Inde.

Avec l'émergence d'une classe moyenne, la consommation de vin se développe en Inde à raison de 20% par an. Pourtant, la publicité est interdite pour le vin. Il y aurait autant d'hommes que de femmes s'intéressant au vin ; pour celles-ci, ce serait même la principale boisson alcoolisée qu'elles consomment avec une préférence pour les blancs.

S'étendant sur 500 hectares, le Grover Zampa Vineyards, qui existe depuis 35 ans, connaît une expansion géographique en phase avec celle du marché : les vignes augmentent de 20% chaque année. Les conditions climatiques les plus favorables sur le plateau central, le Deccan, entre 600 et 1.000 mètres d'altitude. Les vendanges ont lieu principalement en février et mars, les rendements oscillent entre 10 et 60 hectolitres par hectare suivant les cuvées.

Du fait du terroir, Ravi Viswanathan considère que «les blancs indiens sont proches des meilleurs mondiaux». Il confie expérimenter de plus en plus la plantation de cépages pour étudier leur acclimatation. Pour l'avenir, le domaine regarde du côté des hauteurs de l'Himalaya où sur les contreforts secs, il envisage d'acclimater les fameux savagnin et pinot noir.

Jean-Christophe Tardivon

Vinidivio
Du 8 au 11 novembre
Palais des Congrès, hall des Grands Echezeaux
Horaires : de 11h à 20h (18h le 11 novembre)
Tarif : 5 euros (hors entrée à la Foire)

Présentation du pavillon de l'Inde