jeudi 12 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Dijon > Dijon

MJC DIJON-GRÉSILLES : Chantal Sonnic fête ses 33 ans d'activité avec les bébés-nageurs

01/12/2019 19:43Imprimer l’article
Grand moment d'émotion ce vendredi à la MJC Dijon-Grésilles pour célébrer le départ à la retraite de Chantal Sonnic qui menait depuis 1986 l'activité bébés-nageurs dans des piscines dijonnaises.
Les premiers salariés, les premiers administrateurs, les premiers intervenants Sport pour tous, beaucoup sont venus témoigner de leur reconnaissance professionnelle ainsi que de leur amitié à une personnalité de la Maison des Jeunes et de la Culture du quartier des Grésilles ce vendredi 29 novembre 2019.

Des connaissances faites au long du chemin, des parents et même d'anciens bébés-nageurs devenus grands sont là aussi. Sans oublier l'équipe actuelle avec la présidente Malika Oubahmane, la directrice Caroline Meffe et l'adjointe au maire de Dijon Nuray Akpinar-Istiquam, précédemment présidente de la MJC.

L'invention d'une nouvelle activité en 1986




Les souvenirs fusent, les rires, les larmes d'émotion aussi. L'équipe de la MJC a préparé quelques clins d’œil des anecdotes marquantes. L'invention d'une nouvelle activité, une nouvelle vision de la parentalité, l'attention renouvelée aux bébés et aux enfants avec la température de l'eau en priorité. Tous rendent hommage au professionnalisme de Chantal Sonnic.

L'animatrice a aussi été déléguée du personnel, elle a porté la voix des salariés auprès du conseil d'administration, toujours dans un souci d'améliorer les conditions de travail et de participer de façon constructive à la vie de la Maison.

Les valeurs de l'éducation populaire


Chantal Sonnic remercie les nombreuses personnes présentes d'être là «pour tourner avec [elle] la page de [son] histoire avec la MJC». Elle revient sur son parcours qui débute, diplôme fraîchement obtenu en poche, en janvier 1986 pour initier la première «section petite enfance» de la MJC. Proposer une activité à des parents et leur bébé dans une structure particulièrement tournée vers les adolescents paraissait alors «un pari un peu fou». Pourtant le directeur Christian Taillandier et la directrice Denise Prost ont tenté l'aventure.

Les activités se multiplient : gym en musique, aquagym... Chantal Sonnic devient aussi présidente régionale de Sport pour tous. Dans les deux structures, elle défend les valeurs de l'éducation populaire. «J'ai donné sans regret, avec plaisir et cette envie d 'entraide dans le respect du rôle de chacun» indique-t-elle à l'auditoire.

«La diversité des publics est une richesse»


Chantal Sonnic a côtoyé cinq directeurs et directrice, une dizaine de présidents et présidentes, une centaine de collègues, de nombreux stagiaires et bénévoles : «dans ma tête, tant de rencontres, de visages, de sourires, de souvenirs». Elle salue tout particulièrement Rachel et Ben, «notre gardien, notre champion, toujours là pour m'aider à porter, réparer le matériel ou discuter sur la vie tout simplement».

«La diversité des publics, de la petite enfance, des jeunes aux adultes est une richesse» signale-t-elle avec philosophie même si «la cohabitation fut quelques fois rock'n'roll». Elle retient de cette «formidable aventure», «l'obligation d'être sincère, l'importance de l'écoute de chacun pour amener vers l'expression de tous». Vont lui manquer «l'expression des enfants et de leurs parents qui, chaque semaine, arrivaient les yeux pétillants pour découvrir dans une ambiance ludique, pleine de fantaisie, leurs capacités motrices».

La voix claire mais les yeux embrumés, Chantal Sonnic transmet sa passion et son émotion à l'assistance : «la petite enfance m'a sans cesse boostée et les adultes portée à l'exigence. Merci à tous pour avoir fait partie de mon chemin de vie». Le relais est passé à Marie-Christine, Antoine, Guillaume pour continuer à œuvrer «au service du bien-être». En conclusion, elle cite un poème de Ghandi : «Un sourire ne coûte rien, Et produit beaucoup, Il enrichit ceux qui le reçoivent, Sans appauvrir ceux qui le donnent».

Une vocation et beaucoup d'investissement


Au nom du conseil d'administration de la MJC, la présidente Malika Oubahmane salue la disponibilité, la gentillesse, l'empathie et le professionnalisme de Chantal Sonnic. Au nom de ces anciens collègues, Sandrine Le Goff-Black rend hommage à la vocation et à l'investissement dont la nouvelle retraitée a fait preuve dans ses relations professionnelles.

Puis la directrice Caroline Meffe remet un bouquet de fleurs et une enveloppe qui fera apparaître, bientôt, un vélo électrique. Le public est alors invité à apprécier le beau buffet préparé par l'équipe de la MJC tandis que Chantal Sonnic est longuement sollicitée afin d'ancrer dans les souvenirs la célébration de son début de retraite par des photographies toutes en sourires.

Jean-Christophe Tardivon