mercredi 11 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Dijon > Dijon

MUNICIPALES : Sylvain Comparot annonce le nom de sa liste «Dijon, l'avenir ensemble»

24/10/2019 10:32Imprimer l’article
La coalition Pour Dijon, LREM et UDI menée par Sylvain Comparot a présenté son équipe de campagne ce jeudi matin et a annoncé le nom de la liste qui sera en lice pour les prochaines municipales à Dijon.
Le 14 octobre, La République En Marche a investi Sylvain Comparot (président de Pour Dijon) pour les élections municipales de mars 2020 (lire notre article). Dans la foulée était officialisé le soutien de l'UDI. Cet accord Pour Dijon-LREM-UDI a ensuite été validé par les adhérents de l'association Pour Dijon (lire le communiqué). Nouvelle étape ce jeudi 24 octobre 2019 avec la présentation du bureau qui entourera Sylvain Comparot durant la campagne.

«Je vous annonce officiellement que je suis bien candidat pour être le futur maire de cette ville» lance d'emblée Sylvain Comparot. «Ambition, réalisme, optimisme» sont ses mots-clés. Le mot d'ordre est de «ramener le citoyen à s'occuper de la ville». Sylvain Comparot dit avoir «envie de servir les habitants de cette ville (…) et de construire pour les habitants de cette ville pour les dix à quinze ans qui viennent». Un appel est donc lancé à des «personnes humanistes, européennes, républicaines» afin de créer un rassemblement qui se veut large.



Charles Rozoy, porte-parole de «Dijon, l'avenir ensemble»


Dans l'immédiat, l'organigramme affiche le bureau de campagne composé de six personnes, deux par structure partenaire. Charles Rozoy (chef de file LREM) est porte-parole, Jean-Claude Decombard (conseiller municipal ayant rejoint LREM) est directeur de campagne. Sont aussi membres de ce bureau, Franck Ayache (chef de file UDI), Sébastien Mirek (référent départemental LREM), Fanny Chenut (secrétaire générale de Pour Dijon) et Ludovic Bonnot (vice-président de la fédération départementale de l'UDI).

Voyant «la mixité des idées comme une force», l'équipe de campagne évoque un «rassemblement qui a vocation à s'élargir à toutes les sensibilités hors extrêmes», il y a donc une «porte ouverte à tous ceux qui veulent nous rejoindre, travailler, débattre». Une porte qui sera refermée une fois la liste établie, y compris au soir du premier tour selon Sylvain Comparot.

Le nom de la liste est «Dijon, l'avenir ensemble». Le programme sera dévoilé plus tard mais quelques points sont déjà évoqués : «Dijon zéro déchets en 2035», «une sécurité accrue», «une ville plus simple à vivre au quotidien». Le tout sans interférence avec la politique nationale, «c'est d'abord Dijon». L'équipe de campagne veut construire un projet pour le long terme : «on est contre personne, on veut un projet sur les dix-quinze ans qui viennent, ce n'est pas le maire actuel qui le fera, avec des équipes nouvelles, des pratiques nouvelles».

La question de la sécurité ne devrait pas être abordée sous l'angle du nombre de policiers mais plutôt de leur présence, «des contraintes budgétaires» limitant les effectifs. En revanche, Sylvain Comparot imagine «deux policiers municipaux H24 dans l'ensemble des quartiers».

La «ville plus simple» semble vouloir se décliner par «une lutte contre le clientélisme» vue comme «une valeur fondamentale pour nous» car «comment les faire respecter si la règle n'est pas la même pour tous ?». Sylvain Comparot insiste «on parle beaucoup de transparence, c'est la demande des gens».

«L'union pour la victoire» selon Franck Ayache


Pour Fanny Chenut, «l'association politique indépendante de tout parti» Pour Dijon a «pour projet de rassembler les idées des citoyens de ce territoire». Des citoyens agissant «dans la transparence» signale Sylvain Comparot ajoutant «chez nous vous ne verrez jamais de troll mais des personnes qui s'expriment sur les réseaux sociaux avec leur vrai nom».

Ce rassemblement est «l'union pour la victoire» selon Franck Ayache. Ce que précise Ludovic Bonnot : «on a la solution pour pouvoir gagner, à nous de savoir la mettre en œuvre». La solution étant selon lui «notre objectif est d'attirer le maximum de personnes de la gauche modérée à la droite modérée». Une modération pour éviter le populisme : «nous ne sommes pas une alliance de populismes donc on ne fera pas des annonces que l'on ne tiendra pas».

«Comment inscrire cette belle ville dans un département, une région ?» se demande Pascal Grappin (président de la fédération départementale de l'UDI). Cela fait évidemment référence à François Sauvadet, président UDI du Département : «François Sauvadet a été très clair, il a appelé à un large rassemblement, il a tout fait pour élargir le rassemblement».

Glissant néanmoins une référence nationale, Pascal Grappin signale que «l'UDI est sortie de l'opposition [à la majorité LREM], clairement. L'UDI se positionne en soutien attentif [du gouvernement]». Faisant référence aux propos d'Emmanuel Bichot publiés par Infos-Dijon, Pascal Grappin se contente de constater : «je lui ai demandé de venir travailler ensemble, il n'est pas là». En revanche, la porte semble encore ouverte à Laurent Bourguignat.


À son tour, le référent départemental Sébastien Mirek insiste sur le fait d'«écouter les concitoyens» vu comme un «engagement». Sur le plan de l'agenda, c'est le porte-parole Charles Rozoy qui annonce que «le lancement de la campagne aura lieu en décembre, après avoir organisé une vraie équipe».

Jean-Christophe Tardivon


De gauche à droite, l'équipe de «Dijon, l'avenir ensemble» : Ludovic Bonnot, Franck Ayache, Pascal Grappin, Sylvain Comparot, Charles Rozoy, Fanny Chenut, Sébastien Mirek, Jean-Claude Decombard