lundi 21 août 2017
Questions à...
L'emploi des seniors est une préoccupation pour Fabrice Rey, directeur de Créativ', le cluster emploi de Dijon métropole. Il revient pour Infos-Dijon sur une expérience menée début juillet et insiste : «l'opération sera améliorée et renouvelée, car les plus de 50 ans ne sont pas reçus en entretiens d'embauche et n'ont plus accès aux entreprises». Interview.
> Dijon > Dijon

Paroles de vacances : «La ville témoigne d'une histoire»

07/08/2017 07:12Imprimer l’article
Infos-Dijon donne la parole aux touristes et aux Dijonnais croisés dans la ville durant les vacances : programme de l’été, impressions sur la ville, souvenirs de vacances, etc. Aujourd’hui, Maja Haller.
«Nous sommes originaires de Cologne, en Allemagne. Nous passons la journée à Dijon, cela nous fait une pause dans notre descente pour Sète. J’ai vécu quelques temps à Paris mais pas assez pour découvrir toute la France ; nous avons donc choisi Sète afin de mieux connaître le Sud de la France. Nous irons à la plage, avec nos deux enfants, nous allons nous relaxer, faire du shopping ou encore visiter ; Montpellier notamment.

C’est la première fois que je viens à Dijon. Je suis professeure de français en Allemagne et l’université de Lettres de Mayence, dans laquelle j’ai été, est jumelée avec Dijon. Beaucoup de choses me plaisent ici : la ville est très belle avec son architecture particulière. La ville témoigne d’une histoire par ses bâtiments anciens. C’est très différent de ce que j’ai l’habitude de voir en Allemagne. En effet, chez nous, un nombre important de bâtiments a été détruit lors de la guerre et ils ont été reconstruits dans un style plus moderne. Nous avons visité plusieurs monuments : la Porte Guillaume sur la place Darcy, la cathédrale et l’église Notre-Dame.

Plus généralement, ce que j’aime en France, c’est sa gastronomie : la moutarde de Dijon ou tous les desserts. Mon mari raffole des tartelettes à la framboise ; nous allons en ramener pour tout le monde. En Allemagne, à l’école, nous avons cuisiné à la française pour faire gagner de l’argent à l’école (quiche, gâteau au chocolat). Ce séjour me permet donc d’en apprendre plus sur la culture mais aussi de parler en français dans un autre contexte que celui de l’école.»
J.Z.