mardi 17 octobre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Dijon > Dijon

PRESIDENTIELLE : Le secrétaire d'une section PS de la Bresse appelle à voter Jean-Luc Mélenchon

20/04/2017 15:40Imprimer l’article
Daniel Cornibert dirige une section frondeuse qui avait déjà fait parler d'elle.
C'est une annonce choc que vient d'effectuer Daniel Cornibert, secrétaire de la section de Pierre-de-Bresse, dans le Nord de la Bresse, dans l'ancienne circonscription d'Arnaud Montebourg, aujourd'hui détenue par Cécile Untermaier.

Dans une déclaration aux militants de cette section frondeuse, dont les membres s'étaient déjà distingués en refusant de payer leur cotisations pour protester contre la politique du Gouvernement, Daniel Cornibert annonce qu'il a décidé de soutenir et de voter Jean-Luc Mélenchon.

Son communiqué :
«Chers(es) camarades et amis(es). Lors de la dernière réunion de section j'ai indiqué mon sentiment quant à la campagne électorale et le problème de la présence de deux candidats de gauche au premier tour. Compte tenu de l'évolution des sondages et du choix que j'avais entre deux renoncements (certains disent trahisons !), soit je continuais a soutenir Benoît Hamon et de ce fait contribuais à la défaite de la gauche, soit je soutenais la candidature de Jean-Luc Mélenchon qui représente le seul espoir pour la gauche d'aller au second tour. C'est le choix que j'ai fait car pour moi la victoire de la gauche est  infiniment plus importante que la victoire d'un homme, Mélenchon ou Hamon. Je respecterai le choix de chacun, vous ne m'en voudrez pas j'espère de souhaiter que l'on soit nombreux a soutenir Mélenchon car la victoire est encore possible.
Cependant ma prise de position, sauf soutien massif de votre part, semble incompatible avec le mandat de secrétaire de
section que vous m'avez confié cela peut même troubler quelques uns ou unes. Aussi j'envisage de vous remettre ce mandat.
Mais il y a plus grave : on m'accorde quand même le droit d'avoir une opinion mais je dois fermer ma gueule ; ça c'est pour moi inadmissible. On n'est plus chez Staline ni chez Valls à l'Assemblée Nationale ! Alors je clamerai haut et fort mon choix Mélenchon y compris dans la presse».
Daniel Cornibert